lundi, septembre 14, 2020
DRC
10,390
Personnes infectées
Updated on 14 September 2020 à 8:59 8 h 59 min
DRC
370
Personnes en soins
Updated on 14 September 2020 à 8:59 8 h 59 min
DRC
9,756
Personnes guéries
Updated on 14 September 2020 à 8:59 8 h 59 min
DRC
264
Personnes mortes
Updated on 14 September 2020 à 8:59 8 h 59 min

l'info en continu

L’ICCN marque un pas vers la conservation communautaire et participative du parcs Upemba/Kundelungu »

- Publicité-

Soucieux du conflit requérant, « Hommes-éléphants » dans la province du Haut-Lomami, l’ICCN Grand Katanga, avec l’appui de ses partenaires nationaux et internationaux, veut marquer un pas vers la normalisation de la situation pour une conservation communautaire et participative du complexe Upemba/Kundelungu. Ce’ en y mettant plus de moyens à cette direction provinciale, afin de lui permettre de mettre en œuvre sa responsabilité sociale et sociétale.

L’ICCN ne ménage aucun effort pour un développement communautaire et la protection dans les milieux où circulent encore les eléphants, a indiqué son directeur provincial, Robert Muir, à POLITICO.CD, « pour assurer une cohabitation entre cette population et les pachydermes ».

- Publicité-

D’après le directeur provincial de l’ICCN, depuis 2017 à ce jour, les territoires de Bukama et Malemba Nkulu ont enregistrés plusieurs champs dévastés et morts d’hommes afférents à l’errance des pachydermes autour du complexe Upemba/Kundelungu.

« Il va sans dire que certains groupes d’éléphants sont actuellement en mouvement dans cette zone autour du parc et d’autres reprennent la route vers le parc national de l’Upemba, laissant à leur passage les plantations de la population saccagées voire les pertes en vies humaines ».

« Quand bien même certains observateurs surdoués en conservation de la nature ne partageraient pas le même avis sur les différentes causes liées à ce conflit qui endeuille surtout ces animaux à protéger, mais d’aucuns sont unanimes pour mettre sur la sellette le phénomène des groupes armées actifs dans les territoires de Malemba-Nkulu, Bukama et Mitwaba. Zone faisant partie du « Triangle de la Mort » de triste mémoire à la base de la montée en flèche des violences armées et actes de braconnages, dans le parc national de l’Upemba et ses annexes durant ces années », a-t-il déploré.

Face à ce désastre écologique, le lobbying et plaidoyers ont été fait de manière synergique par les ONG et les agents de l’ICCN animés de la conscience professionnelle très pointue pour sauver la réserve naturelle intégrale assiégée par les inciviques.

Au premier plan, la protection des éléphants en exponentielle diminution auxquels il faut offrir la protection, la tranquillité et la paix.

En second lieu, l’élaboration d’un plan de gestion durable de ce patrimoine touristique. Parmi les réformes initiée par ICCN, le rajeunissement en professionnalisant son personnel dans le cadre du Programme de conservation de la Biodiversité et de la gestion durable des forets avec l’appui de l’Union européenne, sont des phases cruciales de la mise en état du complexe Upemba-Kundelungu afin de répondre à sa vision.

Pour rappel, depuis le 13 Novembre 2017, les ecogardes des Parcs nationaux Upemba et Kundelungu, ont été fusionnés en une seule entité écologique, en devenant l’un de plus grands sites au Monde avec plus de 4.470.993 ha.

Grâce au sens managérial de Muir, les Ecogardes de l’ICCN Grand Katanga subissent les formations de remise à niveau pour proteger ce patrimoine, et touchent leurs primes convenablement. Un atout en vue d’ attiser la conscience professionnelle de ces agents pour qu’ils ne tournent pas leurs canons contre les pachydermes.

Les victimes des attaques de pachydermes de Kasenga-Mondwe, dans la chefferie de Kayumba, territoire de Malemba Nkulu, ont bénéficié d’une assistance financière ainsi que de bourses pour les études supérieures. L’identification des autres victimes est en cours pour les victimes de Kilumbe et Mabwe, dans la Chefferie Butumba ainsi que de Bukama, toujours dans la province de Haut-Lomami.

Adrien AMBANENGO

- Publicité -

1 COMMENTAIRE

  1. La déforestation continue, c qui destabilise les pachydermes,obligés de manger c q ils trouvent dans leur fuite ! les écogardes, communautés locales ont-ils la viande? ‘ mwita ‘ ? presque pas, le poisson, peut-être: O C ee DD-drc pense qu’il faut innover, augmenter les actifs des pop locales pr elevages : japins, poulets, porcs . . . et signer des pactes de non aggression . . . Sedantariser mieux tous les semi nomades !

Comments are closed.

EN CONTINU

Le PPRD s’insurge contre la diffusion d’un message de l’UDPS diffusé à la télévision publique

"Nous dénonçons cette mauvaise pente. Les communiqués du Premier Ministre, Chef du gouvernement, sont parfois censurés à la chaîne de télévision publique!...

Mis sur pied d’un cadre de concertation qui permettra de passer en revue toutes les situations du tourisme à Kinshasa

Le Ministre du Tourisme YVES BUNKULU ZOLA et Ministre provincial de l'environnement de Kinshasa, DIDIER TENGE TE LITO ont décidé de mettre...

Elysée Munembwe: « L’entrepreneuriat féminin est considéré comme l’un des leviers importants de la croissance économique »

« L’entrepreneuriat féminin  est considéré comme l’un des leviers importants de la croissance économique, au vu du nombre des femmes qui s’y adonnent.

RDC: Les dessous de querelles autour des mises en place à l’OGEFREM

Plusieurs agents, cadres et hauts cadres de l’OGEFREM ont apporté leur soutien aux nouvelles mises en place effectuées par le Directeur général...

Les agents et cadres de l’OGEFREM appellent le conseil de ministre à revoir sa décision de lever les mises en place effectuées au sein...

Depuis l'époque du DG Kikwa il n'y a jamais eu de mise en place à l'OGEFREM. Il avait donné quelques promotions sélectives...