l'info en continu

RDC: Le PAM déplore la mort par accident de personnes transportées illégalement dans sa cargaison

- Publicité-

Le Programme Alimentaire Mondial des Nations Unies (PAM) en République Démocratique du Congo (RDC) est choqué par la nouvelle de l’accident tragique, survenu le 18 juillet, sur la route nationale N°5 ayant entraînés la mort de seize personnes dont neuf enfants.

Le camion auteur de l’accident transportait effectivement des vivres du PAM, mais il les transportait de façon illégale et à l’insu du PAM.

- Publicité-

Le PAM avait conclu un accord avec une société de transport pour la livraison de ses vivres. Selon les termes de cet accord, la livraison aurait dû se faire de jour, à bord d’un véhicule de cette société et sans transporter de passagers.

Or la société bénéficiant du contrat a sous-traité illégalement ce marché, déchargeant la cargaison qu’elle avait chargée au dépôt du PAM pour la faire transporter, de nuit, par le camion auteur de l’accident.

Les passagers montés à bord du camion avaient embarqué à l’extérieur de la ville. Ils étaient en possession de billets de transports vendus par une agence de voyage de la place après négociation avec le chauffeur du camion.

Cet accident aurait pu être évité si le transporteur avait adhéré aux procédures qui régissent le transport des vivres PAM.

« Je déplore la mort d’innocents dans cet accident. Cette malheureuse situation aurait pu être évitée si le transporteur avait respecté les clauses du contrat, en effectuant avec ses camions propres cette course et en adhérant aux règles strictes qui régissent le transport des vivres PAM et interdisent le transport de personnes non autorisées. J’exprime mon indignation de voir que des vies ont été perdues alors que nous nous efforçons plutôt de sauver des vies, en fournissant une assistance alimentaire vitale », a déclaré le représentant du PAM en RDC, Claude Jibidar, très ému.

« Les transporteurs qui enfreignent les règles en vigueur seront interdits de toute transaction commerciale avec le PAM et leurs mauvaises performances seront enregistrées auprès du système des Nations Unies pour une exclusion générale ; ils devront assumer l’entière responsabilité de leurs actes vis-à-vis des autorités et des victimes », a-t-il ajouté.

Le PAM compte fournir une assistance alimentaire et nutritionnelle à 8,5 millions de personnes en 2020, après avoir atteint 6,9 millions de personnes en RDC en 2019.

- Publicité -
PUBLICITÉspot_img

EN CONTINU