lundi, septembre 14, 2020
DRC
10,390
Personnes infectées
Updated on 14 September 2020 à 16:59 16 h 59 min
DRC
370
Personnes en soins
Updated on 14 September 2020 à 16:59 16 h 59 min
DRC
9,756
Personnes guéries
Updated on 14 September 2020 à 16:59 16 h 59 min
DRC
264
Personnes mortes
Updated on 14 September 2020 à 16:59 16 h 59 min

Bahati Lukwebo: « Ayons le courage de décréter une année blanche à l’EPST et à l’ESU »

- Publicité-

C’est dans un tweet de ce mercredi 22 juillet 2020 que le Président de l’AFDC-A, le Sénateur Bahati Lukwebo appelle à une année blanche. « Ayons le courage de décréter une année blanche à l’EPST et à l’ESU. Le cas de force majeure est justifié par le Coronavirus. Préparons sérieusement la prochaine rentrée scolaire et académique. Pas de diplômes sans soubassement intellectuel. Rien ne presse« , a-t-il tweeté sur compte officiel.

Cette déclaration intervient après la levée d’état d’urgence, annoncée hier mardi le 21 juillet 2020, par le chef de l’État, Félix Tshisekedi, tard dans la soirée.

La levée d’état d’urgence consacrait plusieurs dates pour une série d’activités à savoir : la réouverture des bars, restaurants ce mercredi 22 juillet ; les écoles et universités pour le 3 août en commençant par les classes terminales; tandis que les églises, les frontières et autres pourront intervenir à partir du 15 août 2020.

C’est sur le volet éducation principalement de cette levée d’état d’urgence que le Sénateur Bahati Lukwebo s’insurge.

Quant au Ministre de l’enseignement supérieur et universitaire (ESU), Thomas Luhaka Losendjola a, dans un circulaire publiée ce mercredi 22 juillet, fixé la reprise des cours pour le 10 août 2020.

Il sied de signaler par ailleurs que le ministre d’Etat, ministre de l’Enseignement primaire, secondaire et technique (EPST), Willy Bakonga Wilima, avait invité, hier mardi 21 juillet, les responsables d’écoles publiques et privées agréées à prendre toutes les dispositions nécessaires pour une reprise des cours maîtrisée, au cours d’un entretien dans son cabinet de travail, dans la commune de Gombe, à Kinshasa.

Hervé Pedro

- Advertisement -
- Advertisement -

1 COMMENTAIRE

  1. En pratique, il est possible de récupérer tous les retards et revenir à un calendrier académique normal après 3 ans. Nous avons vécu des années élastiques avec des épisodes de guerre de libération (AFDEL et autres). Si on avait suivi tout ça, on aurait jamais étudié.

Comments are closed.

notre sélection

Jean-Marc Kabund: « je quitte ce poste la tête haute et sans compromission »

Jean-Marc Kabund a officiellement réagi peu après sa destitution du poste du 1er vice-président de l'Assemblée nationale intervenue tard dans la soirée...

Célestin Tunda recadre Benoit Lwamba et dément avoir violé l’indépendance des juges

En réaction à une correspondance du président de la cour constitutionnelle et président du conseil supérieur de la magistrature, Benoît Lwamba Bindu...

Convocation de Kamerhe: Tryphon Kin-Kiey Mulumba « stupéfait et préoccupé » face aux termes du communiqué de l’UNC

Dans un communiqué signé par tous ses hauts cadres, également membres du gouvernement et des institutions, l’UNC dénonce un acharnement contre son...