lundi, septembre 14, 2020
DRC
10,390
Personnes infectées
Updated on 14 September 2020 à 16:59 16 h 59 min
DRC
370
Personnes en soins
Updated on 14 September 2020 à 16:59 16 h 59 min
DRC
9,756
Personnes guéries
Updated on 14 September 2020 à 16:59 16 h 59 min
DRC
264
Personnes mortes
Updated on 14 September 2020 à 16:59 16 h 59 min

Accord de Maputo: les paysannes de la Tshopo réclament l’application des 10% du budget national à l’agriculture

- Publicité-

Les femmes paysannes de la province de la Tshopo demandent au gouvernement de la RD Congo de réaliser sa promesse, en appliquant l’Accord de Maputo qui recommande aux gouvernements d’octroyer 10% du budget national au secteur de l’agriculture, rapporte la Radio Okapi.

Ces femmes rurales ont fait leur plaidoyer, mardi 21 juillet 2020, au cours d’un séminaire de formation au Centre pastoral de Kisangani, sous le thème  » Femmes paysannes de Kisangani et résiliences face au Coronavirus ».

L’activité a été organisée par le Groupe de Travail pour les Élections et la Décentralisation (G.T.D.E) avec l’appui de l’Institut Stratégique pour le Développement Durable (I.S.D.D) et la Fondation Hanns Scidel. D’après le coordonnateur de G.T.D.E, Francois Lemba, « les femmes paysannes de Kisangani sont confrontées a plusieurs difficultés dans leurs activités agricoles pendant cette période du Coronavirus ».

« Réfléchir pour voir comment arriver à contribuer à la stabilisation du pouvoir économique de la femme paysanne de la province de la Tshopo. Et c’est en commençant à faire l’état des lieux de la situation de la femme face au Coronavirus, ensuite trouver les conséquences et proposer des pistes des solutions« , a-t-il déclaré à Radio Okapi.

« Certes, les femmes rurales ont trouvé une occasion pour écouler leurs produits pendant cette période », a signalé Micheline Maingidi, présidente provinciale des Femmes Paysannes de la Tshopo.

Cependant, a-t-elle souligné, l’impact de la COVID-19 aura été négatif », principalement sur leurs activités.

 » Pas assez d’argent entre les mains des fonctionnaires. Ils ne sont pas payés régulièrement. Ce qui est un autre impact négatif par rapport aux produits qui nous servent à l’élevage des bêtes. Il n’ y a pas de produits phytosanitaires », a-t-elle déploré.

Tout en ayant les yeux tournés vers le gouvernement central congolais, les paysannes de la Tshopo demeurent disposées à innover et à contribuer à la croissance économique de leur province.

Serge Sindani

- Advertisement -
- Advertisement -

notre sélection

Jean-Marc Kabund: « je quitte ce poste la tête haute et sans compromission »

Jean-Marc Kabund a officiellement réagi peu après sa destitution du poste du 1er vice-président de l'Assemblée nationale intervenue tard dans la soirée...

Célestin Tunda recadre Benoit Lwamba et dément avoir violé l’indépendance des juges

En réaction à une correspondance du président de la cour constitutionnelle et président du conseil supérieur de la magistrature, Benoît Lwamba Bindu...

Convocation de Kamerhe: Tryphon Kin-Kiey Mulumba « stupéfait et préoccupé » face aux termes du communiqué de l’UNC

Dans un communiqué signé par tous ses hauts cadres, également membres du gouvernement et des institutions, l’UNC dénonce un acharnement contre son...