lundi, septembre 14, 2020
DRC
10,390
Personnes infectées
Updated on 14 September 2020 à 10:59 10 h 59 min
DRC
370
Personnes en soins
Updated on 14 September 2020 à 10:59 10 h 59 min
DRC
9,756
Personnes guéries
Updated on 14 September 2020 à 10:59 10 h 59 min
DRC
264
Personnes mortes
Updated on 14 September 2020 à 10:59 10 h 59 min

l'info en continu

Nord-Kivu : COOPERAMMA accusée par les sociétés et coopératives minières de Masisi, d’exploitation illicite et illégale

- Publicité-

Dans une déclaration rendue publique ce vendredi 17 juillet et parvenue à Politico.cd, le collectif des sociétés et coopératives minières du territoire de Masisi constatent que la COOPERAMMA opère de manière illicite et illégale dans les périmètres couverts par les titres miniers concédés et des Zones d’Exploitations artisanale, institués et attribuées à d’autres coopératives minières.

Il lui est reproché d’utiliser des méthodes et procédés des casquettes politiques pour « spolier les biens d’autrui contrairement à la législation minière, de destruction méchante, pratique de la fraude et contre bande minière, la commercialisation illicite des minerais, outrages envers les agents de l’administration et service des Mines, attaques des biens et personnes, entrave à la transparence et à la traçabilité, occupation illégales conduisant aux violations des droits humains.

- Publicité-

Apres une réunion tenue le 15 juillet 2020 par les sociétés et coopératives minières, notamment la société agro-pastorale et Minière du Kivu « SAMIKIVU », la société minière de Bisunzu « SMB », la coopérative minière pour le progrès de la Nation « COMOPNC », la coopérative minière de Mutanga « COMIMI COOP-CA » la coopérative minières des exploitations riveraines des Virungas « COMERVI », disent, tous, se focaliser sur l’analyse des droits que leur confèrent les codes et règlements miniers en vigueur et qui selon elles, sont menacés par la coopérative des exploitants miniers de Masisi, COOPERAMMA.

D’abord SAMIKIVU accuse la société COOPERAMA d’avoir érigé une tuyauterie d’eau à usage commercial qui a endommagé tous les ouvrages ayant conduit à l’évaluation du gisement ou une somme de 500 000 USD, consentie pour les recherches ont été engloutie par « cet acte barbare » peut-on lire dans cette déclaration collective parvenue à Politico.cd.

« Il est clairement connu que les activités de COOPERAMMA dans le PR 13 700 sont en dehors des normes énoncée par l’annexe IV du règlement minier dont les dommages reviennent malheureusement à la charge du titulaire de titre et dividendes à l’exploitant artisanal minier clandestin (COOPERAMMA) », reprend cette déclaration.

De sa part la SMB dit éprouver des difficultés énormes pour prendre possession et jouir de sa concession conformément aux prescrit des articles 273 et 65 du code minier.

Elle déplore aussi la présence militaire et des personnes détentrices des mandants publics parmi les membres de la COOPERAMA, la non maîtrise des effectifs des exploitants artisanaux par COOPERAMA, les incursions des hommes armés dans sa mine, l’implication récurrence de certains membres dans la fraude, le non-respect des règles environnementales par les exploitants et la manipulation politicienne de creuseurs et des habitants.

Selon la SMB, la présence de la COOPERAMMA sur le PE 4731 qui devait migrer vers une zone d’exploitation artisanale à lui attribuer par l’Etat, alimente non seulement la fraude massive des minerais extraits desdits périmètres vers d’autres sites environnants au detriment de la SMB Sarl, mais aussi elle est source des violences flagrantes des règles d’exploitation minière et du devoir de diligence entre autres.

De son coté, la coopérative minière des exploitants des Virunga, COMERVI se dit victime d’une poursuite permanente sans raison de la COOPERAMA, cela depuis le lancement des activités dans le territoire de Masisi de cette coopérative minière.

« Nous sommes dans le désarrois de voir que le but de COOPERAMMA est de s’accaparer de l’ensemble des activités minières du territoire de Masisi, ce qui est contraire à la justice distributive au détriment du trésor public et partant de la coopération et de ses membres », indique la coopérative minière des exploitants des Virunga, COMERVI.

Merveilles Kiro

- Publicité -

EN CONTINU

JM Kabund s’incline et approuve la candidature de P. Nseya au poste de 1er VP de l’Assemblée nationale

Destitué le 25 mai 2020 de son poste de premier vice-président de l’Assemblée nationale, à la suite d’une pétition initiée par le...

Le mini-sommet des Chefs d’Etat de la région des Grands-Lacs reporté sine die

Le mini-sommet des Chefs d’Etat de la région des Grands-Lacs qui devait se tenir dans la ville de Goma, chef-lieu de la...

Le PPRD s’insurge contre la diffusion d’un message de l’UDPS diffusé à la télévision publique

"Nous dénonçons cette mauvaise pente. Les communiqués du Premier Ministre, Chef du gouvernement, sont parfois censurés à la chaîne de télévision publique!...

Mis sur pied d’un cadre de concertation qui permettra de passer en revue toutes les situations du tourisme à Kinshasa

Le Ministre du Tourisme YVES BUNKULU ZOLA et Ministre provincial de l'environnement de Kinshasa, DIDIER TENGE TE LITO ont décidé de mettre...

Elysée Munembwe: « L’entrepreneuriat féminin est considéré comme l’un des leviers importants de la croissance économique »

« L’entrepreneuriat féminin  est considéré comme l’un des leviers importants de la croissance économique, au vu du nombre des femmes qui s’y adonnent.