l'info en continu

RDC : « l’ASADHO accuse le Président Félix Tshisekedi de bloquer la mise en œuvre de l’ITIE en République Démocratique du Congo » (Me Jean-Claude Katende)

- Publicité-

C’est dans un communiqué de presse no004/ASADHO/2020, de ce samedi 11 juillet, dont une copie a été transférée à politico.cd qu’on peut donc lire : « l’ASADHO accuse le Président Felix Tshisekedi de bloquer la mise en œuvre de l’Initiative pour la Transparence dans les Industries Extractives (ITIE) en République Démocratique du Congo ».

« L’Association africaine de défense des Droits de l’Homme, ASADHO, accuse le président de la République, Monsieur Félix Tshisekedi, de bloquer la mise en œuvre de l’ITIE en République Démocratique du Congo du fait qu’il n’a toujours pas nommé le Coordonnateur national de l’ITIE et que le Comité exécutif est privé de tous les moyens financiers et matériels nécessaires à son fonctionnement et à la mise en œuvre de ses activités », note le communiqué.

- Publicité-

Cette association fait remarquer que depuis janvier 2020, grâce aux efforts du gouvernement, les parties prenantes et partenaires au développement ont sélectionné, lors d’un processus transparent et inclusif, un nouveau Coordonnateur national qui a été approuvé par le Conseil des ministres et proposé au président de la République pour nomination et que, contre toute attente, Félix Tshisekedi ne l’a toujours pas nommé, ni récusé sa sélection.

« Tous les efforts des entreprises, de la société civile et du Secrétariat International de l’ITIE pour convaincre le président de la République de la nécessité et de l’urgence de nommer un Coordonnateur national de l’ITIE sont restés vains. Le comble de tout, les agents du Secrétariat technique de l’ITIE-RDC sont impayés depuis le mois de janvier 2020 », déplore l’ASADHO.

Et de relever :

« Il se fait malheureusement que depuis 2017, l’ITIE-RDC n’a plus de Coordonnateur national et que depuis le mois de Janvier 2020, le Secrétariat technique n’a plus reçu de financement du Gouvernement pour son fonctionnement et ses activités ».

Signé par Me Jean-Claude Katende, l’ASADHO estime qu’en mettant l’ITIE-RDC dans une telle situation, le président Tshisekedi et son gouvernement trahissent leur engagement de lutter farouchement contre la corruption dans tous les domaines de la vie nationale et, particulièrement, dans le secteur des mines et du pétrole qui, indique-t-elle, est un secteur déjà miné par plusieurs scandales de corruption.

De ce fait, cette association de défense des droits de l’homme formule donc quelques recommandations spécifiques.

Au président de la République, cette association recommande, d’une part, de nommer le nouveau Coordonnateur national de l’ITIE pour permettre au Secrétariat technique de fonctionner normalement et de contribuer au renforcement de la transparence et de la lutte contre la corruption dans le secteur extractif ;

Et, d’autre part, elle recommande au chef de l’État d’instruire le gouvernement à donner les moyens nécessaires à l’ITIE pour son fonctionnement et ses activités.

Quant aux partenaires internationaux, ASADHO les invite à examiner la possibilité de soutenir matériellement, financièrement et techniquement la mise en œuvre de l’ITIE en RD Congo après la nomination du Coordonnateur national.

Il sied de signifier que l’ITIE est une structure du ministère du Plan qui œuvre dans le cadre de la transparence et de la lutte contre la corruption dans le secteur extractif en RDC.

Hervé Pedro

- Publicité -
PUBLICITÉspot_img

EN CONTINU