l'info en continu

Haut-Uelé: Gaz lacrymogènes pour disperser les militants « Lamuka » à Isiro, certains vivement interpellés

- Publicité-

Les forces de l’ordre de la ville d’Isiro, dans le Haut-Uelé, ont fait usage de gaz lacrymogènes pour disperser les militants de LAMUKA, mobilisés ce lundi 13 juillet pour lancer un ton d’indignation contre l’entérinement de Ronsard Malonda à la tête de la CENI et dire non aux trois propositions de lois faites par Aubin Minaku et Sakata dans le but de réformer le secteur judiciaire.

D’après la police, cette répression n’a autre objectif que de faire respecter la mesure du maire d’Isiro interdisant toutes les marches publiques dans la ville suite à l’état d’urgence, rapporte sur place un journaliste d’Ouragan FM.

- Publicité-

« Nous avons débuté à partir de l’ aéroport pour rejoindre le point de départ à Tuluba. Quand on est arrivé à CFU, la police nous a bloqués, tout en nous brutalisant et en tirant des gaz lacrymogènes et des balles. Quelques militants ont été ramenés au commissariat de la police TIC-TAC. Il y a observance de la ville morte », déclare Me Timothée Kamanga, l’un des cadres de Lamuka et point focal de l’Ecidé de Martin Fayulu dans le Haut-Uelé.

« le peuple gagne toujours et nous allons organiser une autre activité pour défier l’entérinement de Ronsard Malonda à la présidence de la CENI. Nous décrions les tracasseries au niveau des péages routiers. La plateforme Lamuka est déterminée », a-t-il ajouté à nos confrères.

Notons que ce lundi, plusieurs militants répondent présents à l’appel de la coalition LAMUKA à travers le pays.

Serge SINDANI

- Publicité -
PUBLICITÉspot_img

EN CONTINU