l'info en continu

Marche du 9 juillet 2020 : le bilan de la Police nationale fait état de 2 morts

- Publicité-

Dans un communiqué de presse, parvenu à politico.cd, la Police nationale dresse un bilan des marches de Kinshasa et de Lubumbashi.

« Face à cette marée humaine qui s’est déferlée sur la chaussée, la police en professionnel a résolu de les encadrer, en prenant soin de discuter avec certains de leurs responsables, en portant à leur connaissance sur l’inaccessibilité de toutes les voies conduisant au Palais du peuple et que les lieux environnants étaient fermés au passage par un dispositif sécuritaire important », peut-on lire pour Kinshasa.

- Publicité-

Et d’indiquer qu' »à quelques encablures du siège du Parlement, les manifestants ont tenté de défoncer les dispositifs de la police érigés à cet effet, assurant ainsi la protection de l’hémicycle y relatif, face à ce débordement, l’ordre était donné de les disperser à coup des gaz lacrymogènes ».

De ces échanges entre la Police nationale et les manifestants, la police présente le bilan humain, provisoire, d’un (1) mort dans le camp de manifestants. Il s’agit de Kelly non autrement identifié, résidant au 53 de l’avenue Bukaka, dans la commune de Bandal Mulaert.

« Le policier Kisoka Tigana du poste de police Kanda-Kanda, Sous Ciat Victoire, du Commissariat de Police de Kasa-Vubu, copieusement molesté par les kuluna, entre la vie et la mort, a été admis à l’hôpital central de référence de la police nationale du camp Lufungula. », renseigne ce communiqué dont il qualifie de traitement dégradant et inhumain.

Le communiqué d’indique également que « 19 policiers blessés dont 2 grièvement, l’on dénombre parmi eux le commissaire principal Kanza Dunayi chef P2 adjoint de l’UPIHP national avec une blessure profonde à la tête ».

Quant aux blessés côtés manifestants, la Police nationale fait état de 5 personnes qui ont été tous admis aux soins, au centre de santé de la Légion nationale d’intervention (LNI) dont : Mr Mbuyi Kalenga 24 ans, trouvable sur avenue abattoir, Quartier Sans fil, commune de Masina, avec une blessure au cuir chevelure; Mr Ilunga Laurent 52 ans, Limete 5ème rue résidentiel, avec une plaie à la jambe droite, après des soins appropriés au centre de santé LNI, il est rentré à domicile; Mme Katoka Mbaya bébé 33 ans, 10ème rue no 578, a reçu un choc à la jambe gauche; Mr Yungu Iko Veniey 29 ans, avenue Kinsuka 14 bis, quartier 8, commune de N’djili, avec multiple plaies dans les deux jambes; Mr Kabeya Kimbumba 26 ans, trouvable sise avenue Sonabafa no 2, commune de Barumbu, avec une plaie au genou droit.

Pour ce qu’il en est des dégâts matériels, la police note un acte de vendange de l’église Armée de l’Éternel du révérend Sony Kafuta et président des églises de réveil du Congo ; le siège national du Parti Travailliste de son excellence Steve Mbikayi mise en feu ; destruction et incendie du sous ciat Kanda-kanda par des inciviques kuluna et de deux armes emportées et récupérées ; destruction du siège de la Ligue des jeunes du PPRD, place 6ème rue Limete.

Côté manifestants de Lubumbashi, la Police nationale déplore 1 mort conduit à la morgue de l’hôpital Jason Sendwe et 10 blessés dont 7 par balles, et du côté police un major du commandement du Camp Vangu blessé grièvement à la bouche.

Il sied de préciser que cette marche avait été interdite sur l’ensemble du territoire national, à l’issue des réunions organisées par les autorités avec ses organisateurs.

Hervé Pedro

- Publicité -
PUBLICITÉspot_img

EN CONTINU