lundi, octobre 18, 2021
DRC
57,269
Personnes infectées
Updated on 14 October 2021 à 19:43 19 h 43 min
DRC
5,250
Personnes en soins
Updated on 14 October 2021 à 19:43 19 h 43 min
DRC
50,930
Personnes guéries
Updated on 14 October 2021 à 19:43 19 h 43 min
DRC
1,089
Personnes mortes
Updated on 14 October 2021 à 19:43 19 h 43 min

Martin Fayulu dit avoir accordé son pardon par rapport à la présidentielle du 30 décembre 2018

- Publicité-

C’est au cours d’un point de presse tenu, le samedi 4 juillet 2020, à Washington DC où il séjourne actuellement que l’opposant Martin Fayulu affirme ce qui suit : « Moi, j’ai pardonné. Je ne vais pas rester dans le passé, je suis dans l’avenir ».

Dans un extrait de ce point de presse tenu devant des journalistes congolais dont Alain Kiuka Mbambi, Marius Munga, etc., ce membre du présidium de Lamuka qui se reconnaît comme le président légitime du Congo, affirme qu’en tant que chrétien, il est animé par deux valeurs : l’amour et le pardon.

S’agissant de l’avenir, il dit que la proposition est sur la table.

Le président de la dynamique pour la Vérité des Urnes appelle à la tenue d’un forum avec les principaux acteurs politiques du pays pour examiner les failles de la Constitution actuelle.

« Si nous nous mettons d’accord dans ce forum là où nous sommes tous et nous décretons que la révision constitutionnelle du 11 janvier 2011 était illégale. Nous revenons à la Constitution originelle. Or dans cette constitution originelle, l’élection présidentielle est à deux tours. », dit le Président de l’Engagement pour la Citoyenneté et le Développement (ECIDé).

Pour Martin Fayulu, le problème réside au niveau de ceux qui ne veulent pas reconnaître qu’ils ont volé. Il les appellent à se repentir.

Il sied de rappeler que dans un document intitulé « proposition de sortie de crise », celui qui était le candidat de la Coalition Lamuka à la présidentielle de 2018 a proposé la création d’un Haut Conseil National des Réformes Institutionnelles pour sortir de la crise née de dernières élections.

Dans le même document, Martin Fayulu a suggéré l’organisation des élections générales avant de préciser que pendant cette période de 12 à 18 mois, le pays sera dirigé par Félix Tshisekedi et que lui-même prenne le commande du fameux Haut Conseil National des Réformes Institutionnelles.

Ce document a été rejeté par le président de la République Félix Tshisekedi en juillet 2019, au cours d’un point de presse, lors d’un séjour à Bunia dans la province de l’Ituri.

Le Président Tshisekedi avait déclaré ne pas voir l’utilité du HCNRI et avait appelé Martin Fayulu à faire cette proposition au parlement en tant qu’élu du peuple. 

Thierry Mfundu

- Publicité -

2 Commentaires

  1. A qui Fayulu Martin doit le pardon? Il doit le pardon au peuple de la RD Congo qu’il a longtemps aveuglé, trompé et surtout à toutes les familles kasaïennes qui ont perdu les leurs. Il doit le pardon à ceux qui ont succombé à son mensonge. Il doit son pardon à Adabon Mbole. Fayulu Martin doit préciser à qui il a adressé son pardon.

  2. Le président Tshisekedi n’ira jamais dans le même sens que celui de Martin Fayulu, car en même temps MAFA dit avoir pardonné et demande à travailler avec Félix Tshisekedi (au HCNRI) en même il le taxe de voleur, croyez-vous que ça va aller? Croyez-vous que le président Félix va dire tout haut qu’il aurait volé quelque chose? je ne pense pas. Loin de moi l’idée de cautionner le hold-up électoral de décembre 2018 ni encore moins encourager la logique de MAFA dans cette approche.

Comments are closed.

EN CONTINU

notre sélection

%d blogueurs aiment cette page :