l'info en continu

CENI : Entérinement de Ronsard Malonda, le CREDDHO se dit « contre cette désignation précipitée »

- Publicité-

Entérinement de Ronsard Malonda comme, président de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI), par l’assemblée nationale, le Centre de Recherche sur l’Environnement, la Démocratie et les Droits Humains (CREDDHO), se dit contre cette désignation précipitée, opaque et sous haute influence politicienne.

Par sa déclaration rendue publique ce samedi 04 juillet, exploitée par POLITICO.CD, cette organisation de la société civile du Nord-Kivu, soulève des constats inquiétants, amers et alarmants qui ont entouré le processus sur la désignation du nouveau président de la centrale électorale et dont elle « s’inscrit en faux contre cette démarche ».

- Publicité-

Pour le CREDDHO, il suggère de refondre totalement la CENI et qu’avant cela, qu’un audit indépendant soit effectué auprès des animateurs sortants par une institution crédible et indépendante pour que les conséquences soient tirées.

CREDDHO suggère, en outre, que la structure, le profil de ses animateurs et le quota des animateurs par composante, soient revus dans le sens de dépolitiser sensiblement cette institution.

Et ce, « afin de garantir l’inclusivité, la participation et l’indépendance politique de l’équipe de la CENI à venir et de ne pas designer un Président de la CENI partisan et inféodé aux idéologies d’un camp politique »

Et d’ajouter: « ce processus doit être reporté pour que les candidatures récoltées soient soumises aux consultations populaires indirectes menées par responsables des composantes auprès de leurs bases accompagnées des députés ».

Le CREDDHO dit être contre les tentatives de requalification de certains anciens animateurs de l’équipe sortant, qui selon cette organisation de la société civile: « ont fait preuves d’un manque d’éthique, d’honnêteté, de professionnalisme et d’autres valeurs morales nécessaires, en faisant honte à la nation, pour avoir organisé des élections conflictogènes et pleines d’irrégularités ».

Et afin, dans le cas où les acteurs impliqués dans ce processus ne veulent pas obtempérer aux aspirations du peuple et tiennent à brader cette institution hautement citoyenne, le CREDDHO se dit: « prêt à se mobiliser au coté d’autres forces de la société civile pour rejeter les acteurs qui seraient désignés de ces processus ».

Adrien Ambanengo

- Publicité -
PUBLICITÉspot_img

EN CONTINU