lundi, septembre 14, 2020
DRC
10,390
Personnes infectées
Updated on 14 September 2020 à 11:59 11 h 59 min
DRC
370
Personnes en soins
Updated on 14 September 2020 à 11:59 11 h 59 min
DRC
9,756
Personnes guéries
Updated on 14 September 2020 à 11:59 11 h 59 min
DRC
264
Personnes mortes
Updated on 14 September 2020 à 11:59 11 h 59 min

l'info en continu

Marche pacifique musulmane : une contre-offensive politico-administrative à l’égard de Tunda Ya Kasende

- Publicité-

L’impatience laissant place à la suspicion, la Communauté Musulmane du Congo (COMUCO) s’invite à la table des manifestations, non pas de mèche avec les anti-lois Minaku et Sakata, qui ont signé d’un amer passage, le jeudi 25 juin 2020, certains biens des fils du clan FCC.

Il est près de 10 heures lors que le rond-point Huileries de Kinshasa se voit envahi, en cette période d’état d’urgence, d’une foule peu commode, ce vendredi 26 juin. Soutanes mais pas prêtres, chapelets mais pas catholiques, mais qui sont-ils et que veulent-ils encore, il s’agit des messagers d’Allah et Mahomet son prophète qui veulent faire dire la loi.

- Publicité-

« Nous sommes ici pour faire dire la loi c’est-à-dire faire respecter ce qu’a été l’accompagnement du Ministère de la Justice au cour de l’Assemblée que nous avions eu à tenir dans la salle des eaux du 13 janvier au 31 janvier 2020 », s’insurge l’Imam Ahmad Abbas Ndaya Mukendi.

Ceci n’est pas une promenade de santé, il s’agit bien d’une marche pacifique, pacifiste peut-être mais non pas passive, dont les ondes d’oscillation ont inéluctablement attiré les voraces troupes policières d’environs, en quête d’ordre.

« Nous avons eu à tenir une Assemblée générale ordinaire élective, à l’issue de laquelle, le représentant actuel l’Imam Youssouf Kapiepie avait été élu représentant légal de la communauté islamique au Congo et cela sous les auspices du Ministère de la tutelle qui avait délégué son secrétariat général. », nous a précisé Ahmad Abbas.

Pour la confidence à politico.cd, la star ou le justicier de l’espace-temps actuel, Tunda Ya Kasende a accordé une fin de non-recevoir à l’arrêté qui devrait sanctionner les travaux de la deuxième Assemblée élective, pour l’installation officielle du nouveau représentant légal de la Communauté islamique au Congo, l’imam Youssouf Kapiepie.

« Jusque-là c’est lui-même le Ministre qui complique, Son Excellence Mr le Ministre qui complique, et nous ne savons pas trop pourquoi parce que nous sommes passés dans toutes les étapes possibles de cette démarche-là. Et puis nous étions accompagnés dès le début jusqu’à la clôture par les services du Ministère de la Justice », s’étonne le Cheik Zaidi Ngongo Amani interviewé les jours qui ont suivi cette marche.

Ayant appris par correspondance le projet de l’organisation d’une troisième Assemblée sans leur présence, machination ou pas, pour l’imam Ahmad Abbas et les siens, l’incompréhension est en son comble. Car il ne peut s’expliquer l’annulation de cette deuxième pour la mise en place d’une troisième, qui plus est, à leur insu, par le Ministère de la Justice d’où leur consternation.

« Au nom de la vérité nous sommes déterminés à aller jusqu’au bout, à travers toutes les voies légales constitutionnelles du pays », a conclu Ahmad Abbas qui salue tous les fidèles pour leur participation active à cette marche, une marche qui s’est vu heurter à une police inflexible dissipant tous les manifestants.

Au Conseil d’État pour recouvrir leur droit et faire appliquer la loi, les imams ont donc ouvert un dossier contre le Justicier Tunda Ya Kasende et attendent, avec tous leurs fidèles, non pas le retour du Christ mais plutôt une application de la loi sur l’affaire que d’aucuns y flairent une portée politico-partisane face à laquelle les musulmans peuvent dire : « Inch’Allah. »

Interpellé le samedi 27 juin par le Procureur général près la Cour de cassation et relâché, le Justicier Tunda Ya Kasende a été extirpé in extremis des antres de ceux qui l’opinion qualifie « la république des magistrats » lesquels, depuis peu, livrent une bataille acerbe du pouvoir entre Ministère de la Justice et la Magistrature. Libre, son interpellation n’aura visiblement pas été la goutte d’eau débordant la coupe du pouvoir fccienne.

Hervé Pedro

- Publicité -

EN CONTINU

JM Kabund s’incline et approuve la candidature de P. Nseya au poste de 1er VP de l’Assemblée nationale

Destitué le 25 mai 2020 de son poste de premier vice-président de l’Assemblée nationale, à la suite d’une pétition initiée par le...

Le mini-sommet des Chefs d’Etat de la région des Grands-Lacs reporté sine die

Le mini-sommet des Chefs d’Etat de la région des Grands-Lacs qui devait se tenir dans la ville de Goma, chef-lieu de la...

Le PPRD s’insurge contre la diffusion d’un message de l’UDPS diffusé à la télévision publique

"Nous dénonçons cette mauvaise pente. Les communiqués du Premier Ministre, Chef du gouvernement, sont parfois censurés à la chaîne de télévision publique!...

Mis sur pied d’un cadre de concertation qui permettra de passer en revue toutes les situations du tourisme à Kinshasa

Le Ministre du Tourisme YVES BUNKULU ZOLA et Ministre provincial de l'environnement de Kinshasa, DIDIER TENGE TE LITO ont décidé de mettre...

Elysée Munembwe: « L’entrepreneuriat féminin est considéré comme l’un des leviers importants de la croissance économique »

« L’entrepreneuriat féminin  est considéré comme l’un des leviers importants de la croissance économique, au vu du nombre des femmes qui s’y adonnent.