l'info en continu

La CENCO recommande à Mabunda « d’éviter de faire un forcing » pour la désignation du président de la CENI

- Publicité-

La Commission épiscopale nationale du Congo (RDC), par le biais de son secrétaire Donatien Nshole, recommande à la présidente de l’Assemblée nationale, Jeanine Mabunda, « d’éviter de faire un forcing » en matière de désignation du président de la CENI « pour laquelle le peuple est très regardant ».

La correspondance de l’Abbé Donatien Nshole à Jeanine Mabunda fait suite au vote du candidat de la plateforme des confessions religieuses à la tête de la CENI qui, selon la CENCO, « n’a pas respecté l’article 17 » de leur charte.

- Publicité-

“En toute chose, les chefs des confessions religieuses recherchent de bonne foi, le consensus comme mode de prise de décision par excellence. À défaut du consensus, ils font recours à un vote transparent conformément aux valeurs affirmées à l’article 8. En cas de vote, chaque confession religieuse exprime une seule voix. Le membre observateur ne participe pas au vote”, explique-t-il.

Et de poursuivre :

“De ce qui précède, il est manifestemenit établi qu’il n’a pas été organisé un vote dans l’esprit de l’article 17 de la Charte de notre Plateforme. C’est pourquoi je vous recommande, madame la présidente, d’user de la sagesse en cette matière pour laquelle le peuple congolais que vous représentez est très regardant et d’oeuvre en faveur d’une solution admissible qui rassure toute la population congolaise”.

En même temps, « pour la CENCO et l’ECC, il est préférable de mener des réformes au niveau de la CENI avant de designer le prochain candidat ».

“Permettez-moi de finir en vous informant que la Conférence Episcopale nationale du Congo (CENCO) et I’Eglise du Christ au Congo (ECC) recommandent, comme d’autres organisations de la Société Civile, qu’il ait d’abord des reformes consensuelles, particulièrement celle de la Loi portant organisation de la CENI, avant de poursuivre les pourparlers pour un des candidats éventuels du bureau de cette institution”, insiste l’l’Abbé Nshole.

En conclusion :

« La CENCO vous appelle donc à œuvrer en faveur d’une solution admissible devant rassurer toute la population, » dit l’l’Abbé Nshole, porte-parole de la plateforme des confessions religieuses.

La désignation d’un candidat à la CENI est devenu un sujet de débat entre le duo CENCO-ECC et les autres confessions religieuses.

En fait, tout est parti des rumeurs de corruption ayant abouti au choix de Ronsard Malonda comme candidat président de la CENI.

Thierry Mfundu

- Publicité -
PUBLICITÉspot_img

EN CONTINU