lundi, septembre 14, 2020
DRC
10,390
Personnes infectées
Updated on 14 September 2020 à 9:59 9 h 59 min
DRC
370
Personnes en soins
Updated on 14 September 2020 à 9:59 9 h 59 min
DRC
9,756
Personnes guéries
Updated on 14 September 2020 à 9:59 9 h 59 min
DRC
264
Personnes mortes
Updated on 14 September 2020 à 9:59 9 h 59 min

RDC: Tirs et gaz lacrymogène autour de la résidence du député Aubin Minaku à Kinshasa

Les forces de police congolaises ont tiré en l'air pour disperser une manifestation violente autour de la résidence du député Aubin Minaku à Kinshasa.

- Publicité-

Des dizaines de « motards » ont fait irruption ce mardi 23 juin aux alentours de la résidence du député congolais Aubin Minaku, grand cadre de la coalition de Joseph Kabila, dans l’ouest de Kinshasa. Dans des images parvenues à POLTIICO.CD, on peut voir une dizaines de motards scandant des paroles hostiles à Aubin Minaku, affirmant vouloir « envahir sa résidence ».

Selon des informations de la Police congolaise, des éléments commis à la garde de ce député, ancien président de l’Assemblée nationale, ont été « obligés » de tirer en l’air pour faire face à « des jets de pierres et tentatives d’intrusion« . On note des vitres et des lumières extérieures cessées. Aucune victime n’a été déplorée jusqu’à présent, ni de blessé.

A la base d’une proposition de loi controversée autour des magistrats congolais, Aubin Minaku n’était pas à son domicile. Ce très proche de Joseph Kabila se trouvait à l’Assemblée nationale où d’autres manifestants, ses présentant comme des militants de l’UDPS, le parti du président Félix Tshisekedi, ont violemment manifesté.

Dans un communiqué lundi soir, le parti du président Félix Tshisekedi, pourtant allié de l’ancien président Joseph Kabila, a menacé le FCC de lui opposer sa « majoritaire populaire », s’il ne retirait pas cette proposition de loi. Mais la coalition de Joseph Kabila n’entend pas réculer. Ce matin, l’Assemblée nationale s’est réunie, dans le but d’analyuser entre autres cette loi.

- Advertisement -
- Advertisement -

6 Commentaires

  1. Ces vampires devraient comprendre que les Congolais en ont marre de leurs sales jeux politiques menés pour leurs intérêts égoïstes.
    À cette allure, on n’est pas loin de scènes de chasse à l’homme contre certaines personnalités de l’ancien régime.

  2. Aubin Linaku est libre de présenter sa proposition de loi, où est le problème?? De qu’il déposer cette proposition au bureau il est dessaisi, alors les wewa de l’udps doivent qu’ils n’ont pas le monopole de la violence. On a,l’impression que ce parti prend en otage le temple de la démocratie qu’est le,parlerment. Si les autres voudraient aussi creeer du désordre alors la démocratie en rdc deviendra la DEMOCRATURE.

  3. On appelle un tel acte, c’est de l’intimidation. Nos amis de l’udps ne se retrouvent pas dans ce deal conclu qu’ils sont aujourd’hui condamnés à utiliser les gros bras. Lol !

  4. Toi soit disant Deg our ba( dig ours bas) tu n’as rien, et tu fais de jalelo sans manger depuis le matin. Tu sais quand Au bin Maniac passe ici en suisse, chez son ami, il depense des millions plus que son salaire l’argent de la corruption.Entre temps temps toi tu chante et danse pour lui matin, midi, soir pour rien peut etre pour avoir seulement 100 francs congolais. Tu as etudie et tu n’as pas du travail suite a ces gens la. Quel peuple?

Comments are closed.

notre sélection

Jean-Marc Kabund: « je quitte ce poste la tête haute et sans compromission »

Jean-Marc Kabund a officiellement réagi peu après sa destitution du poste du 1er vice-président de l'Assemblée nationale intervenue tard dans la soirée...

Célestin Tunda recadre Benoit Lwamba et dément avoir violé l’indépendance des juges

En réaction à une correspondance du président de la cour constitutionnelle et président du conseil supérieur de la magistrature, Benoît Lwamba Bindu...

Convocation de Kamerhe: Tryphon Kin-Kiey Mulumba « stupéfait et préoccupé » face aux termes du communiqué de l’UNC

Dans un communiqué signé par tous ses hauts cadres, également membres du gouvernement et des institutions, l’UNC dénonce un acharnement contre son...