lundi, septembre 14, 2020
DRC
10,390
Personnes infectées
Updated on 14 September 2020 à 7:59 7 h 59 min
DRC
370
Personnes en soins
Updated on 14 September 2020 à 7:59 7 h 59 min
DRC
9,756
Personnes guéries
Updated on 14 September 2020 à 7:59 7 h 59 min
DRC
264
Personnes mortes
Updated on 14 September 2020 à 7:59 7 h 59 min

l'info en continu

Lamuka met en garde l’Assemblée nationale sur les manœuvres de vouloir assujettir la justice du pays au FCC

- Publicité-

La coalition Lamuka a réagi face aux 3 propositions de lois controversées sur la réforme de la Justice, introduites par les députés nationaux Gary Sakata et Aubin Minaku.

Lamuka met donc en garde l’Assemblée nationale sur les manoeuvres de vouloir assujettir la justice du pays au FCC.

- Publicité-

C’est ce que l’on peut lire dans un communiqué signé par les 4 leaders de ladite communication, Moïse Katumbi, Jean-Pierre Bemba, Martin Fayulu et Adolphe Muzito.

Cette coalition de l’opposition soutient que les manoeuvres d’appropriation privative de la magistrature debout (parquet) entamée en janvier 2011, à l’occasion de la révision de l’article 149 de la Constitution, risquent de connaître leur point culminant avec les trois propositions des lois scélérates soumises par le FCC à l’Assemblée nationale.

La coalition Lamuka note qu’en dépit de la consécration constitutionnelle de la séparation des pouvoirs, les trois propositions de lois tendent à faire des procureurs de la République des commissaires du gouvernement, donc des agents du ministre de la Justice au mépris de l’indépendance d’action des membres du parquet.

« Suivant la logique de ces trois propositions des lois, le ministre de la Justice obtiendrait le pouvoir de nommer, à titre provisoire et sans autres formes de contrôle, les magistrats du parquet, en violation flagrante de l’article 82 de la Constitution, » peut-on lire dans cette déclaration.

Ces trois propositions présentent un risque certain non seulement d’intrusion du gouvernement dans l’activité quotidienne du magistrat et de celle du Conseil supérieur de la magistrature, mais aussi portent en elles un risque d’inanition de l’action du ministère public. Ce qui est inacceptable en ce qu’elles portent un coup fatal au principe constitutionnel de séparation des pouvoirs.

« Cette manoeuvre de confiscation des pouvoirs des procureurs de la République engagés par les FCC vise en réalité à récupérer illégitimement et illégalement ceux perdus lors des élections chaotiques de décembre 2018 et à couvrir les délits et crimes perpétrés durant 18 ans », ajoute la déclaration.

Face à cet état de choses, Lamuka appelle les professionnels de la justice et l’ensemble du peuple congolais à la plus grande vigilance.

Elle demande, par ailleurs, au peuple congolais à se tenir prêt pour le mot d’ordre comme en janvier 2015 contre la loi sur le recensement.

Thierry Mfundu

- Publicité -

EN CONTINU

Les agents et cadres de l’OGEFREM appellent le conseil de ministre à revoir sa décision de lever les mises en place effectuées au sein...

Depuis l'époque du DG Kikwa il n'y a jamais eu de mise en place à l'OGEFREM. Il avait donné quelques promotions sélectives...

Croix rouge: Élaboration du plan de système de réponse aux catastrophes et urgences sanitaires

Les participants à l'atelier d'élaboration du plan de réponse aux catastrophes et urgences sanitaires tenu du 09 au 13 septembre 2020, à...

Assemblée nationale : la princesse des Bayeke, Dominique Munongo, « indignée » par les propos discourtois des militants de l’UDPS contre la présidente Jeanine Mabunda

Des propos discourtois tenus par les militants de l'Union pour la Démocratie pour le Progrès Social (UDPS) contre la présidente de l'Assemblée...

Kasai Oriental: Un protocole d’entente signé par trois groupements du territoire de Katanda qui étaient en conflit

Un protocole d'entente a été signé ce vendredi 11 septembre 2020 par Trois groupements du territoire de Katanda qui étaient en conflit....

Nord Kivu: Vives tensions à la frontière de Nobili après l’expulsion de Trente réfugiés congolais, vivant en Ouganda

La population a manifesté dans les rues de Nobili, après l'expulsion de Trente réfugiés congolais, vivant en Ouganda, le vendredi 11 septembre...