lundi, septembre 14, 2020
DRC
10,390
Personnes infectées
Updated on 14 September 2020 à 13:59 13 h 59 min
DRC
370
Personnes en soins
Updated on 14 September 2020 à 13:59 13 h 59 min
DRC
9,756
Personnes guéries
Updated on 14 September 2020 à 13:59 13 h 59 min
DRC
264
Personnes mortes
Updated on 14 September 2020 à 13:59 13 h 59 min

RDC: Première réunion de la Commission Technique sur la Traite des personnes par l’APLTP

- Publicité-

L’Agence pour la Prévention et la Lutte contre la Traite des Personnes, APLTP, a tenu sa première réunion de la Commission Technique de Lutte contre la Traite des personnes, ce vendredi 19 juin, dans la salle Kahozi Biega de l’Immeuble de la Territoriale, nouveau bâtiment admistratif (ex-Tembe na Tembe) à Kinshasa.

Trois moments forts ont successivement caractérisé cette première réunion. Il s’agit de l’adresse de la coordinatrice de l’APLTP suivi par le mot d’ouverture du représentant du directeur de cabinet ai du chef de l’État et un échange libre entre participants.

Dans son adresse, la coordinatrice de l’APLTP, Cécile Rebecca Meta Kasanda, a fait un état des lieux de l’agence dont il a la charge. « Depuis sa création, l’agence a rencontré beaucoup de difficultés pour son installation et il fallait que son équipe soit recrutée afin de convoquer la première réunion de la commission technique« , a-t-elle indiqué.

Et de poursuivre : « Cependant, pour répondre à certaines urgences, l’agence a participé à l’atelier de l’adoption de l’avant-projet de loi, sur la traite des personnes, organisé par le groupe de travail dirigé par le secrétariat général du ministère de l’ Intérieur et de la sécurité nationale. C’était au mois de mai 2019, tout juste deux jours après la nomination des membres de la coordination« , a indiqué la coordinatrice.

Cécile Rebecca Kasanda a rappelé que le 25 juillet 2019, l’APLTP a organisé un atelier de validation de son plan stratégique lequel a connu la participation de la grande majorité d’acteurs étatiques et ceux de la société civile impliqués dans la lutte contre la traite des personnes.

« Actuellement, un avant-projet des textes de loi, sur la traite des personnes, a été élaboré par les experts de l’agence afin de combler le vide juridique et de doter notre pays d’un instrument juridique qui lui permettra de lutter efficacement contre la traite des personnes; d’assister et de protéger les victimes et les témoins« , a informé Cécile Meta.

La Coordinatrice de cette agence de la Présidence de la République a renseigné l’opinion sur l’existence d’une base de données numériques créée par un expert de l’agence, elle-même, et qu’un mémorandum et des outils de sensibilisation ont déjà été élaborés et n’attendent que leur impression pour débuter la campagne de sensibilisation.

Deuxième temps fort

À son tour, le représentant du directeur de cabinet, ad-intérim, du Chef de l’État a déclaré que « cette action du président de la République, Chef de l’État, découle de sa vision qui place l’homme au centre de son action politique et gouvernementale dont la matrice préférentielle est « le peuple d’abord ». Et pour finir, il a déclaré « ouvert » cette première réunion de la Commission Technique dont sa constitution touche aussi bien à la Primature, aux ministères ayant dans leurs charges la question liée à la Traite des personnes ainsi qu’aux différents services et associations désignés dans le cadre de celui-ci.

Troisième temps fort

Conduit part le coordonnateur adjoint de l’APLTP Eric Kuku, ce temps était axé sur le passage à revue de la situation de traite des personnes dans son ensemble.

- Advertisement -

Et cela, par la participation active des différents membres de cette commission technique qui ont pris part à cette première réunion notamment le ministère de la Justice ; le ministère de Droits Humains ; le ministère des Affaires sociales ; l’Agence Nationale de Renseignement ; les Forces armées congolaises; le ministère de Travail et Prévoyance Sociale ; la Direction Générale de Migration ; l’Interpol ; etc.

Pour l’avenir, la Coordinatrice s’est voulu e rassurante.

« La rencontre de ce jour, inaugure le début d’un véritable travail de collaboration qui va permettre à la RDC de produire son premier rapport initial devant le comité de droit de l’homme des Nations Unies, de réintégrer la GOA et d’autres organisations et de redonner confiance aux investisseurs », a dit Cécile Kasanda.

Elle a également precisé que les réunions de la Commission technique sont sanctionnées par un rapport à transmettre au Chef de l’État.

Il sied de préciser qu’un accent particulier avait été relevé sur la question de la traite, il s’agit de produire pour chaque parti concerné, des relevés statistiques observés dans leur environnement respectif.

Hervé Pedro

notre sélection

Jean-Marc Kabund: « je quitte ce poste la tête haute et sans compromission »

Jean-Marc Kabund a officiellement réagi peu après sa destitution du poste du 1er vice-président de l'Assemblée nationale intervenue tard dans la soirée...

Célestin Tunda recadre Benoit Lwamba et dément avoir violé l’indépendance des juges

En réaction à une correspondance du président de la cour constitutionnelle et président du conseil supérieur de la magistrature, Benoît Lwamba Bindu...

Convocation de Kamerhe: Tryphon Kin-Kiey Mulumba « stupéfait et préoccupé » face aux termes du communiqué de l’UNC

Dans un communiqué signé par tous ses hauts cadres, également membres du gouvernement et des institutions, l’UNC dénonce un acharnement contre son...