l'info en continu

RDC-GECAMINES : bientôt la remise et reprise entre mandataires sortants et entrants

- Publicité-

L’odyssée de la nomination des nouveaux mandataires au sein de la GÉCAMINES va peut-être bientôt connaître un atterrissage en douceur.

C’est ce qui ressort de la note du secrétariat général de cette entreprise publique signée le 12 juin 2020 à Lubumbashi par Ngele Masudi et adressée à l’ensemble des directions de la GÉCAMINES et intitulée : « mise à jour de l’état des lieux des directions. »

- Publicité-

Le document renseigne qu’en vue de la mise à jour du document de la remise et reprise entre les mandataires sortants et les mandataires entrants de la GÉCAMINES SA, qu’il est demandé aux directions (Top 20) et aux représentations de la GECAMINES de transmettre en urgence leur état des lieux.

Cet état des lieux (en formats papier et électronique) est à transmettre au secrétariat au plus tard le mardi 16 juin 2020 à midi, comme l’indique cette correspondance.

C’est le 3 juin 2019 que le président Félix Tshisekedi avait nommé Albert Yuma (FCC) et Sama Lukonde (CACH) respectivement orésident du Conseil d’administration et Directeur général des Carrières et des mines.

Âgé de 64 ans, Albert Yuma va ainsi conserver son poste de PCA de la Gécamines tandis que Gabriel Kyungu Wa Kumwanza et Fabien Mutomb, respectivement président du Conseil d’administration et Directeur général de la SNCC.

De son côté, Sama Lukonde, âgé de 42 ans et membre de la coalition CACH, va succéder à Jacques Kamenga au poste de Directeur général de la Gécamines.

Ces ordonnances, bloquées par la ministre du Portefeuille, avaient donné lieu à un débat houleux à l’Assemblée nationale.

Au cours d’une plénière, certains députés avaient critiqué la légalité de ces documents qui, pour eux, n’étaient pas débattus en Conseil des ministres, comme motivé.

Le député national, Henry Thomas Lokondo, soutenait même qu’il y avait deux ordonnances pour chacune des nominations.

L’élu de Mbandaka déclarait qu’il y avait une qui ne comportait pas le contreseing du Premier ministre et l’autre avec la signature de Bruno Tshibala qui était, à ces instants, un Premier ministre démissionnaire.

Quant au président Félix Tshisekedi, il a toujours insisté que ces ordonnances finiront par être exécutées.

Thierry Mfundu

- Publicité -
PUBLICITÉspot_img

EN CONTINU