mercredi, septembre 30, 2020
DRC
10,659
Personnes infectées
Updated on 30 September 2020 à 17:03 17 h 03 min
DRC
248
Personnes en soins
Updated on 30 September 2020 à 17:03 17 h 03 min
DRC
10,139
Personnes guéries
Updated on 30 September 2020 à 17:03 17 h 03 min
DRC
272
Personnes mortes
Updated on 30 September 2020 à 17:03 17 h 03 min

RDC – Lambert Mende: « Je suis député depuis trois législatures ici au Congo, et c’est ma première fois de voir ceci »

- Publicité-

L’odre du procureur général près le conseil d’État ordonnant au commissaire provincial de la police d’empêcher l’accès aux députés nationaux au Palais du peuple pour élire et installer le nouveau premier vice-président de l’Assemblée nationale n’a pas laissé indifférent Lambert Mende, député national élu de Sankuru.

« La police nous empêche d’accéder et nous ne comprenons pas. C’est d’abord une atteinte à l’inviolabilité du parlement qui est consacrée par la constitution. Deuxièmement il s’agit d’une violation du principe de séparation du pouvoir. Nous n’avons aucun lien organique avec le conseil d’État. Il ne peut pas empêcher le parlement de se réunir. C’est totalement hors du droit, » affirme Lambert Mende, député national élu de Sankuru.

L’autorité morale de la CCU et membre du FCC parle d’un coup d’État contre le parlement. “Je suis députés depuis trois législatures ici au Congo, et c’est ma première fois de voir un Procureur près le Conseil d’Etat faire ce qu’on appelle le coup d’Etat contre le parlement alors que l’inviolabilité de ce dernier est consacrée par la constitution, et la séparation du pouvoir est consacrée par la constitution. Mais la police nous dit qu’elle a reçu l’ordre du Procureur, mais cet ordre pour nous est illégal et nous ne pouvons l’accepter. Ce genre de situation doit finir dans ce pays. Comme le parlement a déjà pris sa décision, l’élection doit avoir lieu. La séparation du pouvoir est claire : personne ne peut interdire à l’Assemblée nationale d’agir et de cette dernière ne peut pas non plus empêcher la justice de travailler. Mais le Conseil d’Etat veut nous donner de l’ordre, nous ne pouvons en aucun cas le suivre”.

Il sied de rappeler que Le Conseil d’État demande à la Police « d’empêcher la tenue de la séance de l’Assemblée nationale pour l’élection » du successeur de Jean-Marc Kabund.

Il demande « au commissaire général de la Police nationale congolaise de lui prêter main forte à l’exécution de son ordonnance » suspendant ce calendrier électoral.

Au Palais du peuple, seuls une vingtaine de députés sont déjà dans la salle et plusieurs sont bloqués à l’extérieur.

Thierry Mfundu

- Advertisement -
- Advertisement -

2 Commentaires

  1. Les congolais ont une memoire courte et une mauvaise foie de faire changer les choses dans notre pays. Nous avions vecu ca pendant 18 ans, quand les gens etaient refuses de faires meme une manifestation pascifique. Mais la, pour juste faire respecte le droit de chaque congolais de faire appel a la justice qui entre dans les bonnes voies de reclamer un droit, les deputes nommes se precipitent pour denoncer l’indenonsable.

    Le peuple est au courant de tout ce qui est entrain d’etre mis sur pied pour contrer le pouvoir actuel qui pronne pour un etat de droit. Courage aux conseil d’etat d’avoir use de son ouvoir legitime pour faire respecter la constitution.

    Que vive la RDC et que vive la republique des juges…

Comments are closed.

notre sélection

Jean-Marc Kabund: « je quitte ce poste la tête haute et sans compromission »

Jean-Marc Kabund a officiellement réagi peu après sa destitution du poste du 1er vice-président de l'Assemblée nationale intervenue tard dans la soirée...

Célestin Tunda recadre Benoit Lwamba et dément avoir violé l’indépendance des juges

En réaction à une correspondance du président de la cour constitutionnelle et président du conseil supérieur de la magistrature, Benoît Lwamba Bindu...

Convocation de Kamerhe: Tryphon Kin-Kiey Mulumba « stupéfait et préoccupé » face aux termes du communiqué de l’UNC

Dans un communiqué signé par tous ses hauts cadres, également membres du gouvernement et des institutions, l’UNC dénonce un acharnement contre son...