l'info en continu

Insécurité à l’Est: un prélat catholique de Bunia entrevoit un « plan de Balkanisation » de la RDC

- Publicité-

L’évêque du diocèse de Bunia, Dieudonné Uringi a, dans son homélie à l’occasion de la Pentecôte célébrée dimanche 31 mai 2020, entrevu un plan de division de la République démocratique du Congo entretenu aux niveaux national et international.

Ce prélat catholique s’est montré très critique contre une probable « Balkanisation » de la République Démocratique du Congo dans le but d’occuper l’Est.

- Publicité-

Devant les croyants, il a révélé que « ce plan vise à diviser les provinces de l’Est, dont l’Ituri et le Nord-Kivu, dans le but d’occuper les terres et d’exploiter d’autres richesses, dont le pétrole, en utilisant les Congolais à travers les guerres.

« C’est une politique internationale et nationale. J’étais en Allemagne, on m’a montré une carte. J’ai découvert que la RDC est déjà divisée en quatre (4). Je dois vous dire la vérité,les gens qui ont pris les armes en Djugu et Mahagi ne savent pas pourquoi ils sont en train de tuer. On leur donne un peu d’argent pour massacrer leurs frères et sœurs, mais ne maîtrisent pas les dessous de cette politique. Tôt ou tard, nous serons tous des esclaves de ceux qui planifient cette partition du pays car nous sommes instrumentalisés », a révélé l’évêque Uringi.

« Pour diviser le Soudan, il a fallu 30 ans,et ils ont réussi à le faire. Est-ce qu’aujourd’hui, le Soudan du Sud se développe ? Nous serons également comme eux si nous acceptons ce plan là », avertit-il.

Parlant des groupes armés, dont la CODECO et la Chini ya Kilima en territoire d’Irumu, le serviteur de Dieu a dénoncé qu’ils bénéficient du soutien de « certains hommes politiques et des musulmans ».

« Nous demandons à la CODECO et à Chini ya Kilima de laisser le tribalisme, d’abandonner ces guerres inutiles. Nous sommes vraiment des hypocrites ici à Bunia. Mais moi, on m’a appris de ne dire que des vérités. Nous savons que certains musulmans et députés du territoire d’Irumu appuient ces miliciens parce que leur communauté est absente dans le gouvernement provincial et qu’ils doivent se défendre pour revendiquer leurs droits », a conclu l’évêque de Bunia, Dieu-donné Uringi.

Les provinces de l’Est de la RDC font face à des phénomènes croissants des groupes armés, dont la CODECO, les ADF et d’autres groupes rebelles. Ceux-ci sont auteurs de plusieurs violences et tueries depuis près de 5 ans.

En 2019, Mgr Fridolin Ambongo avait déjà dénoncé un plan de Balkanisation qui se dessinerait afin de diviser la RDC.
Le cardinal l’avait dénoncé après sa tournée dans la région de Beni.

Serge Sindani I POLITICO.CD

- Publicité -
PUBLICITÉspot_img

EN CONTINU