l'info en continu

Insécurité à Beni, Nyonyi Bwanakawa dénonce la complaisance du gouvernement provincial et des élus de Beni

- Publicité-

C’est sur une radio locale que le maire de la ville de Beni a délié sa langue, visiblement fâché et déçu, Nyonyi Bwanakawa exprime son ras-le-bol face à la situation de sa ville. Il dénonce la main noire des politiques-politicailleurs dans le dossier des tueries des ADF, l’oublie de sa ville dans les projets de développement de sa province et le complot du gouvernement provincial en vue de le destituer de son poste.

« Qui tue à Beni ?», s’interroge le maire Nyonyi Bwanakawa avant de dire que ceux qui ont les yeux le voient, pour lui ce sont des politiques-politicailleurs qui déstabilisent sa ville, il ajoute qu’on ne devrait pas chercher la solution ailleurs car « ces politiques qui ont déstabilisé le général Mundos on fait de même pour le général Mbangu et planifient de le refaire pour l’actuel commandant des opérations à Beni ».

- Publicité-

En parlant de la situation actuelle tendue dans sa ville, le maire de Beni dénonce l’instrumentalisation de la population qui a pour fruit « le décès du jeune Freddy Kambale » il y a une semaine dans une manifestation.
En répondant à la question de savoir qui manipule la population, Jean Edmond Masumbuko pointe du doigt les élus nationaux et provinciaux de Beni mais aussi le gouvernement provincial du Nord-Kivu.

Il dénonce le fait que le gouverneur l’a invité urgemment à Goma alors que sa brûlait chez lui, au lieu de le laisser sur place et tenter d’éteindre le feu, « pourquoi on a intérêt à me garder à Goma pour que sa brûle à Beni et que l’on me fasse porter le chapeau », insiste le maire de la ville de Beni.

« Nyonyi n’est ni le premier, ni le dernier maire de Beni, je suis disposer à partir mais pour que je parte il ne faut pas qu’on ait des morts », indique d’un ton sec Nyonyi Bwanakawa.

« Que faites vous à Goma ?», à cette question le maire de Beni répond au journaliste « je suis à l’hôtel à Goma. Mon travail est de dormir ensuite me réveiller et s’en dormir encore… Depuis que j’ai quitté Beni personne ne m’a reçu dans son bureau », s’indigne le maire de Beni.

Il appelle sa population à se demander pourquoi dans les projets de développement Beni est oublié et ne reçoit pas les mêmes privilèges que Goma et Butembo ?

En parlant de la réhabilitation des routes par exemple, Nyonyi Bwanakawa dit cependant que sa ville peine à avoir un kilomètre asphalté, Butembo en a plus de 10 et Goma plus autour de 60.

Augustin Mosange

- Publicité -
PUBLICITÉspot_img

EN CONTINU