l'info en continu

Affaire FONER-OVD-SOCOC, Débuté ce vendredi, le juge a renvoyé la cause au 05 juin prochain

- Publicité-

L’autre volet du procès 100 jours impliquant les directeurs généraux Fulgence Lobota Bamaros du FONER, Benjamin Wenga de l’OVD, Mutima Sakrini de l’Office des routes (OR) et Modeste Makabuza de la SOCOC a débuté ce vendredi 29 mai devant la cour d’appel de Kinshasa/ Gombe à la prison centrale de Makala.

Pour ce premier jour, l’audience était consacrée à d’introduction et d’identification des prévenus.

- Publicité-

Au cours de ce procès, la cour a instruit en liminaire les préventions de détournement des deniers publics pour lesquelles ils sont poursuivis.

Selon leurs conseils, les prévenus n’ont posé aucun préalable en termes d’exception.

La cour a ainsi renvoyé la cause au 5 juin prochain pour la poursuite de l’instruction.

Elle a appelé pour audition le ministre de l’Enseignement supérieur et universitaire, Thomas Luhaka, comme renseignant.

Selon la « citation à prévenu » communiquée à chacun d’eux et dont une copie est parvenue à Politico.cd, il est reproché à Bamaros Lobota Fulgence, DG du Foner, le détournement d’une somme de 12.500.000 de dollars Us (douze millions cinq cent mille dollars américains) destinés aux travaux de voiries dans les villes de Goma et de Bukavu, que devait réaliser la Société Congolaise de Construction. Alors que cet argent était logé à la Trust Merchant Bank (TMB), pour le compte de Sococ, sous forme de traite à banque, il s’est inexplicablement retrouvé entre les mains de Bamaros Lobota, avant de disparaître sans laisser de traces. Aucune facture attestant de la réalisation et de la réception des travaux n’est visible dans les livres de caisse de l’OVD.

Le Directeur général de l’OVD, Benjamin Wenga, est quant à lui poursuivi pour avoir participé activement à la commission, par le DG de Sococ, Makabula, de l’infraction de détournement de 12.500.000 dollars américains, en signant avec lui un contrat de 30.000.000 de dollars américains, alors que cette société n’avait pas encore exécutée, en mode de préfinancement, les travaux de voiries dans les villes de Goma et de Bukavu. Violant ainsi le procédure de la dépense publique telle que prévue dans la loi des Finances du 30 juillet 2011 et du Règlement Général de la Comptabilité Publique en République Démocratique du Congo.

En ce qui concerne Makabuza Ngoga Rutabana Modeste, Directeur général de la Société Congolaise de Construction (Sococ), il lui est reproché d’avoir détourné, avec la complicité de Bamaros Lobota, Directeur général du Foner, la somme de 12.500.000 dollars américains, versés dans le compte de sa société à la TMB, sans que celle-ci ait, au préalable, exécuté en mode de préfinancement, les travaux de voiries dans les villes de Goma et Bukavu.

Les trois prévenus, à la lecture de l’acte d’accusation, sont impliqués dans un même détournement de fonds, sans que les travaux de voiries pour lesquels les fonds étaient décaissés, n’aient été effectués. Pire, alors que Sococ devait préfinancer ces travaux, son compte a été accrédité par anticipation, avec la complicité des Directeurs généraux du Foner et de l’OVD.

Thierry Mfundu

- Publicité -
PUBLICITÉspot_img

EN CONTINU