jeudi, octobre 1, 2020
DRC
10,659
Personnes infectées
Updated on 1 October 2020 à 13:04 13 h 04 min
DRC
248
Personnes en soins
Updated on 1 October 2020 à 13:04 13 h 04 min
DRC
10,139
Personnes guéries
Updated on 1 October 2020 à 13:04 13 h 04 min
DRC
272
Personnes mortes
Updated on 1 October 2020 à 13:04 13 h 04 min

l'info en continu

RDC-Japon : l’ancien ambassadeur Kithima réclame 2,5 millions USD de dommages et intérêts à la ministre Tumba

- Publicité-

L’ancien ambassadeur de la République démocratique du Congo au Japon, Didier Ramazani Bin Kithima, réclame 2,5 millions USD de dommages et intérêts à la ministre d’État, ministre des Affaires étrangères, Marie Tumba Nzeza pour la « destruction » de son « honorabilité » et de sa « carrière ».

Dans un dossier que l’intéressé a remis lundi 25 mai 2020 a remis à l’AFP, il dit « attaquer en justice » la ministre des Affaires étrangères pour l’avoir « révoqué arbitrairement et illégalement ».

- Publicité-

En effet, l’ambassadeur, Didier Ramazani Bin Kithima, avait été rappelé, en octobre 2019, à Kinshasa par la ministre des Affaires étrangères, Marie Tumba Nzeza, qui l’accusait d’avoir « vendu le bâtiment de l’ambassade de la RDC à Tokyo », au Japon.

« La chancellerie et la résidence ont été vendues en 2003 par l’actuel ambassadeur de la RDC en Turquie, » s’est défendu Ramazani auprès de l’AFP, après avoir saisi le Conseil d’État de la RDC.

Ramazani ajoute qu’à son arrivée en 2018, la RDC était propriétaire d’une ambassade dans un quartier périphérique de la capitale japonaise, qu’il a voulu transformer en « guest-house », afin de financer la location d’une nouvelle représentation diplomatique dans un quartier plus prestigieux du centre-ville.

« J’ai mis en place un dispositif pour permettre à l’ambassade de quitter ce quartier périphérique de bas niveau pour se retrouver dans le quartier diplomatique de Tokyo, à deux minutes de l’ambassade de France », explique-t-il, assurant avoir « agi en prévenant Kinshasa ».

Ramazani Bin Kithima a déposé une « requête en annulation et réparation des préjudices » auprès du Conseil d’Etat.

Il accuse la ministre des Affaires étrangères d’avoir « violé toute procédure » et de ne  » pas avoir motivé ni (m’) avoir notifié sa décision ».

Par conséquent, il demande au Conseil d’État d’«ordonner son retour à son poste au Japon, sans délai ».

Thierry Mfundu

- Publicité -

EN CONTINU

Indexée dans des présumés abus sexuels, l’OMS promet une enquête interne

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a promis, mardi 29 septembre, que tout membre de son personnel travaillant dans le cadre de...

Molendo Sakombi et Mgr Ambongo prennent l’engagement de trouver des solutions aux conflits fonciers entre l’église Catholique et les tiers, par des voies légales

Echange fructueux entre le Ministre des affaires Foncières Molendo Sakombi et Cardinal Fridolin Ambongo ce mercredi 30 septembre 2020 au Centre Lindonge.

RDC : « Nous importons pour 1 milliard, 2 milliards de dollars l’an, soit presque le tiers de notre budget, le produit qui nous...

Le ministre de l’Industrie, Julien Paluku Kahongya, est arrivé mercredi 30 septembre 2020 à Gemena, dans la province du Sud Ubangi, dans...

RDC : baisse des violations des droits de l’homme en août 2020 (BCNUDH)

Le Bureau Conjoint des Nations Unies aux droits de l'homme (BCNUDH) a documenté 669 violations des droits de l'homme sur tout le...

RDC : la Monusco exprime son soutien à l’appel du président Tshisekedi à l’ONU

La Mission des Nations Unies pour la stabilisation en RDC (Monusco) a exprimé son soutien à l'appel lancé, mardi 22 septembre 2020,...