mercredi, septembre 30, 2020
DRC
10,659
Personnes infectées
Updated on 30 September 2020 à 15:03 15 h 03 min
DRC
248
Personnes en soins
Updated on 30 September 2020 à 15:03 15 h 03 min
DRC
10,139
Personnes guéries
Updated on 30 September 2020 à 15:03 15 h 03 min
DRC
272
Personnes mortes
Updated on 30 September 2020 à 15:03 15 h 03 min

l'info en continu

État de droit: Moïse Katumbi réclame la justice pour tous les martyrs de la démocratie

- Publicité-

En marge de sa sortie médiatique pour la commémoration de l’An 1 de son retour au pays après son exil forcé, le président de Ensemble pour la République, Moïse Katumbi, est revenu sur l’État de droit en RDC.

Pour lui, il n’y aurait véritablement état de droit que si les autorités organisaient un procès pour tous ceux qui sont tombés pour la démocratie.

- Publicité-

« Tant qu’il n’y a pas un procès pour tous ceux qui sont morts pour la démocratie, il n’y a pas un État de droit », a insisté le chairman Moïse Katumbi au cours d’une interview dans le cadre de l’An 1 de son retour en RDC.

Plusieurs personnes sont mortes lors des manifestations exigeant la tenue des élections. Des manifestations organisées par l’opposition, des mouvements citoyens tels que la LUCHA, FILIMBI, etc.

Et, surtout, celles qui étaient organisées par les laïcs catholiques, dont le CLC, qui ont coûté la vie à Thérèse Kapangala, Rossy Tshimanga, notamment.

En ce qui concerne les dossiers judiciaires en cours contre Vital Kamerhe et Pascal Mukuna, Moïse Katumbi a exprimé sa ferme volonté de ne pas s’ingérer dans une affaire judiciaire.

Il a dit laisser le soin à la justice de faire son travail.

« Je connais bien Vital Kamerhe et le pasteur Pascal Mukuna. Mais, je laisse le soin à la justice de faire son travail », a dit l’ancien gouverneur de l’ex-Katanga, sans autre détail.

Plusieurs questions d’actualité ont été aussi abordées, au cours de cette interview de Moïse Katumbi depuis Kashobwe dans la province du Haut-Katanga.

Thierry Mfundu

- Publicité -

1 COMMENTAIRE

  1. Katumbi prétend qu’il n n’y a pas encore d’État de droit, combien de personnalités ont été déférés devant les tribunaux pendant qu’il était aux affaires et soutien principal de l’ancien chef de l’État ? Il distrait le peuple tout comme ses amis de l’assemblée nationale qui,au lieu de s’attaquer aux graves problèmes que connaît le peuple congolais, dépensent inutilement le temps et l’argent à chercher à destituer JM Kabundu, comme s’il avait commis un crime ! C’est vraiment triste pour la classe politique congolaise: comprennent ils ce que c’est que faire de la politique ?

Comments are closed.

EN CONTINU

L’Égypte va soutenir la RDC pour le projet de navigabilité du fleuve Congo de Boma à Kinshasa

Les domaines de coopération bilatérale entre la RDC et l’Égypte ont meublé les échanges que le Premier Ministre, Ilunga Ilunkamba, a eu...

Bunia : La haute cour militaire annonce l’ouverture des audiences publiques en appel de l’affaire Didier Boyoko

Le colonel magistrat Mukendi Tshidiamanga, président de cette instance supérieure de la justice militaire, l'a annoncé hier mardi 29 septembre 2020, à...

Coalition Lamuka : la passation des pouvoirs entre A. Muzito et M. Fayulu aura lieu ce jeudi

Plusieurs fois reportée, la passation des pouvoirs entre le Coordonnateur sortant de Lamuka, Adolphe MUZITO et le Coordonnateur entrant, le Président Martin...

Participation citoyenne aux finances publiques : l’ODP appelle à la prolongation du projet « Profit-congo »

La RDC occupe actuellement le 5ème rang en matière de transparence des finances publiques et la première place en ce qui concerne...

Lutte contre la malnutrition : 12 millions USD du Gouvernement pour le projet « Nutrition à assise communautaire » de l’UNICEF

12 millions de dollars américains, c'est le montant accordé par le gouvernement congolais, à travers son Projet de développement du système de...