AFDC-A : le FCC va saisir le Parquet général près la Cour de cassation pour la levée des immunités du sénateur Bahati Lukwebo

Lukwebo

Le président national a.i de l’AFDC-A/FCC, Patrick Djanga Katakala, annonce que son regroupement va saisir le Parquet général près la Cour de cassation, pour qu’il demande au bureau du Sénat la levée des immunités du sénateur Modeste Bahati Lukwebo.

Dans un point de presse tenu samedi 23 mai 2020, le regroupement politique AFDC-A/FCC exprime sa volonté de poursuivre en justice le sénateur Bahati Lukwebo à qui il reproche plusieurs faits infractionnels.

Dans sa déclaration, Patrick Djanga Katakala, accuse Bahati Lukwebo d’avoir conçu la composition du groupe parlementaire « en violation des articles 55 et 58 du Règlement intérieur de la Chambre basse du parlement, qui soumettent la composition de tout groupe parlementaire au vote de ses membres« , a-t-il déploré.

Il a précisé que la Cour constitutionnelle n’a prononcé, à ce jour, aucun arrêt de déchéance des élus de leur parti, contrairement aux rumeurs qui circulent à travers les réseaux sociaux.

S’agissant de la légitimité de L’AFDC-A, Patrick Djanga affirme que le regroupement politique AFDC-A est né le 17 mars 2018, suite au regroupement de 31 partis politiques et des personnalités membres de la majorité présidentielle, dont Joseph Kabila est l’Autorité morale.

Il a souligné, par ailleurs, que cette volonté est cristallisée dans le protocole portant sa création à la date susvisée.

D’où, il conteste le semblant de la légitimité dont se prévaut Modeste Bahati.

« L’AFDC-A/FCC représente la 2ème force politique du FCC avec 41 députés nationaux et 68 députés provinciaux proclamés élus sur sa liste, » indique le président a.i. de L’AFDC-A/ FCC dont l’Autorité morale est Néné Nkulu.

Thierry Mfundu