mercredi, septembre 30, 2020
DRC
10,659
Personnes infectées
Updated on 30 September 2020 à 13:02 13 h 02 min
DRC
248
Personnes en soins
Updated on 30 September 2020 à 13:02 13 h 02 min
DRC
10,139
Personnes guéries
Updated on 30 September 2020 à 13:02 13 h 02 min
DRC
272
Personnes mortes
Updated on 30 September 2020 à 13:02 13 h 02 min

RDC: Une deuxième plainte a « précipité » l’arrestation de Mamba

Une deuxième plainte du député de l'Union pour la Nation Congolaise (UNC) Simon Mpiana serait à la base de l'arrestation pour "flagrance" du député Jean-Jacques Mamba, rapportent des sources judiciaires à POLITICO.CD.

- Publicité-

Le député Simon Mpiana a porté une deuxième plainte comme le député Jean-Jacques Mamba, apprend POLITICO.CD des sources judiciaires. « Il [Mamba] était jusque-là sous le coup d’une plainte. Mais ce matin, une deuxième plainte a été déposée, constituant une flagrance; d’où l’arrestation du député Jean-Jacques Mamba« , explique une source judiciaire.

Le député du MLC, à l’origine d’une pétition contre Jean-Marc Kabund, premier vice-président de l’Assemblée nationale et leader du parti du président Félix Tshisekedi, a en effet été arrêté tôt ce matin à Kinshasa à son domicile. La justice congolaise n’a pas encore fournie d’explication à la suite de cette arrestation, alors que la loi congolaise exige une autorisation de la Chambre basse avant toute arrestation d’une député, sauf en cas de « flagrance ».

Dans une lettre publiée également ce matin, le député Simon Mpiana confirme avoir porté une deuxième plainte contre le député Mamba.  » Je maintiens ma plainte et la bataille juridique sera rude (…)Je saisi une fois de plus le parquet pour Imputation dommageable et diffamation. Je ne répondrai jamais à une quelconque négociation étant donné que l’affaire est entre les mains de la justice« , a-t-il insisté.

En effet, dans un tweet, le député Mamba affirme que son collègue Mpiana aurait reconnu finalement avoir signé ce document. « Mon collègue a reconnu devant 6 témoins (tous députés) dont 1 de son propre parti UNC (…) avoir signé ds la salle de congrès,donner gratuitement du travail au parquet n’est pas bon .La commission a acté la vérité et continue son travail pour les 2 autres cas« .

Mais dans son communiqué diffusé sur les réseaux sociaux ce matin, le député Mpiana dément à nouveau cette version des faits. « je tiens à préciser que je n’ai jamais été entendu ni confronté dans une quelconque commission de l’Assemblée Nationale, et que cela n’est que le fruit de l’imaginaire du collègue en perdition et qui semble être poursuivi par l’esprit du Faux (molimo ya lokuta). Son agitation médiatique pour tenter d’expliquer son acte infractionnel est patent pour comprendre qu’il en est conscient. Conséquence à tirer de la sortie médiatique raté de mon collègue« , dit-il dans son communiqué.

Cependant, dans le mandat d’amener adressé au député congolais, la justice congolais ne fait pas mention de cette deuxième plainte.

- Advertisement -
- Advertisement -

5 Commentaires

  1. Jean Jacques Mamba Kabamba a posé un acte irréfléchi en s’alliant au FCC pour combattre Félix Tshisekedi à travers la déchéance de Kabund. Une opinion exprimée en dehors de l’assemblée nationale doit faire l’objet d’une déchéance pourquoi ? Voilà ce qui arrive à un député national qui ne connaît pas son rôle. Combien de projets de lois Jean Jacques Mamba Kabamba a déjà proposé à l’assemblée nationale ? Quand la haine et la cupidité laissent place à la raison, on doit vivre ça. Doli Makambo député provincial a été arrêté sous la procédure de flagrance. Les députés nationaux Diomi Ndongala et Franck Diongo ont été arrêtés sous la procédure de flagrance dans le régime de Kabila.

  2. @george tshisekedi, donc pour toi les défauts sous Kabila sont des exemples à suivre pour l’udps? Tu ne vois pas que l’udps glisse le pays sûrement vers la dictature.

  3. Mr LeDemocrate, vous pensez qu’un député, puisqu’il a des immunités, doit faire usage de faux? Quelle malhonnêteté d’ignorer le délit pour s’en prendre aux juges ou à l’Udps! Dites-nous s’il faut couvrir la malhonnêteté par des arrangements en catimini. L’assemblée nationale doit cesser d’être une mafia parlementaire.
    Quand on cite des cas
    faisant la jurisprudence à l’époque de Kabila c’est pour montrer le manque de constance et sérieux dans le Fcc.
    En politique le poids compte. Kabund c’est du lourd. Même s’il est éjecté, Mamba y laissera ses plumes et le Fcc s’en fiche car ils l’ont utilisé, point c’est tout. Mais en dernier lieu nous saurons qui va perdre gros.

  4. La démocratie n’a rien de commun avec la distraction et la diversion destinées à bloquer la mise en action de la vision du chef de l’Etat. Pour un choix responsable, il est grand temps de tracer la nette démarcation entre les tenants du pouvoir pour le pouvoir d’une part; et les tenants du pouvoir l’avènement du bien être du peuple, d’autre part.

Comments are closed.

notre sélection

Jean-Marc Kabund: « je quitte ce poste la tête haute et sans compromission »

Jean-Marc Kabund a officiellement réagi peu après sa destitution du poste du 1er vice-président de l'Assemblée nationale intervenue tard dans la soirée...

Célestin Tunda recadre Benoit Lwamba et dément avoir violé l’indépendance des juges

En réaction à une correspondance du président de la cour constitutionnelle et président du conseil supérieur de la magistrature, Benoît Lwamba Bindu...

Convocation de Kamerhe: Tryphon Kin-Kiey Mulumba « stupéfait et préoccupé » face aux termes du communiqué de l’UNC

Dans un communiqué signé par tous ses hauts cadres, également membres du gouvernement et des institutions, l’UNC dénonce un acharnement contre son...