mercredi, septembre 30, 2020
DRC
10,659
Personnes infectées
Updated on 30 September 2020 à 15:03 15 h 03 min
DRC
248
Personnes en soins
Updated on 30 September 2020 à 15:03 15 h 03 min
DRC
10,139
Personnes guéries
Updated on 30 September 2020 à 15:03 15 h 03 min
DRC
272
Personnes mortes
Updated on 30 September 2020 à 15:03 15 h 03 min

RDC: Retour de Samih Jammal en prison, ses avocats dénoncent « une justice à double vitesse »

- Publicité-

Réagissant au retour de leur client à la prison centrale de Makala, après son passage à l’hôpital pour des soins médicaux consécutifs à des problèmes respiratoires, les avocats de l’homme d’affaires libanais, Samih Jammal, DG de Samibo et Husmal Sarl, s’insurge contre ce qu’ils qualifient de « justice à double vitesse ».

« Rien à ces jours ne justifie le maintien en détention provisoire de notre client Mr samih Houballa Jammal (aucun indice sérieux de culpabilité, sa fuite n’étant pas à craindre et j’en passe) au regard de son état de santé préoccupant, son âge très avancé et la situation sanitaire du pays qui fait face à cette pandémie du COVID-19 (que nous ne souhaitons pas qu’elle s’abatte à la prison de Makala)« , a dit Me Alexandre Patrick Mukendi.

« Nous sommes donc outrés par cet acharnement qui ne dit pas son nom sur la personne de notre client qui est aujourd’hui contraint par la justice (que nous dénonçons et qualifions à double vitesse) de retourner en cellule, en ignorance absolue des contraintes sanitaires et en abstraction totale de son état et son âge qui le placent en première ligne des personnes les plus vulnérables à la maladie du COVID-19« , s’alarme le collectif de Samih Jammal.

Ce collectif dénonce une «  justice à double vitesse parce qu’au moment où certains (pour taire leurs noms) comparaissent en hommes libres, notre client se voit refusé la liberté provisoire pourtant garantie par la Constitution, et ce, malgré toutes les garanties qu’il a produites, notamment : Sur son identité et son adresse, Sur son patrimoine (qu’il a mis à la disposition de la justice à titre de cautionnement), Sur sa fuite qui n’est point à crainte et sa disposition sans faille à à collaborer avec la justice pour établir la vérité dans cette affaire« .

Cette situation, selon eux,  » relève simplement du pur acharnement » vis-à-vis de leur client. « Cet acharnement sur la personne de Mr Samih Houballa Jammal étonne alors que plusieurs cas emblématiques (prévenus et condamnés) bénéficient des soins appropriés en dehors de la prison sans que pareil acharnement ne soit exercé dans l’examen de leurs cas« , concluent-ils.

L’homme d’affaires libanais, Jammal Samih, détenu et poursuivi en République démocratique du Congo aux côtés de Vital Kamerhe, a été ramené du centre hospitalier, où il se trouvait depuis quelques jours, à la prison centrale de Makala.

Arrêté en février 2020 et placé en détention provisoire, Jammal Samih a été transféré en urgence, le 29 avril 2020, dans une formation médicale du centre-ville de Kinshasa pour y suivre des soins, son état de santé s’étant détérioré en prison.

Thierry Mfundu

- Advertisement -
- Advertisement -

notre sélection

Jean-Marc Kabund: « je quitte ce poste la tête haute et sans compromission »

Jean-Marc Kabund a officiellement réagi peu après sa destitution du poste du 1er vice-président de l'Assemblée nationale intervenue tard dans la soirée...

Célestin Tunda recadre Benoit Lwamba et dément avoir violé l’indépendance des juges

En réaction à une correspondance du président de la cour constitutionnelle et président du conseil supérieur de la magistrature, Benoît Lwamba Bindu...

Convocation de Kamerhe: Tryphon Kin-Kiey Mulumba « stupéfait et préoccupé » face aux termes du communiqué de l’UNC

Dans un communiqué signé par tous ses hauts cadres, également membres du gouvernement et des institutions, l’UNC dénonce un acharnement contre son...