PUBLICITÉ

Pointé d’avoir encouragé les FARDC à soutenir le chef milicien Guidon, Julien Paluku appelle le GEC à « lire les lois pour demeurer crédible »

Dans son dernier rapport du Groupe d’étude sur le Congo (GEC) de l’Université de New York a retracé l’histoire du groupe armé Nduma Defence of Congo (NDC-rénové) qui est actif en territoire de Walikale dans la province du Nord-Kivu.

Selon GEC qui cite plusieurs sources, en 2014, Julien Paluku, à cette époque gouverneur du Nord-Kivu, « aurait encouragé les Forces Armées de la RDC, FARDC à soutenir le chef milicien Guidon Shimiray Maïssa en défaveur de Sheka Ntabo, initiateur de NDC et ancien chef hiérarchique de Guidon. »

En réaction à ces allégations, l’actuelle ministre national de l’industrie a renvoyé le GEC à lire les lois car selon lui, La mise en œuvre des FARDC ne relève pas d’un gouverneur qu’il était.

« La mise en œuvre des FARDC relève du Chef d’état-major général tandis que la mise en condition relève, en province, du Commandant de Région militaire. Un Gouverneur n’a aucune responsabilité dans la manœuvre des forces armées.» a écrit Julien Paluku sur son twitter.

« GEC doit bien lire les lois du pays pour demeuré crédible » a-t-il conclu.

Merveilles Kiro/Politico.cd

- Publicité -

EN CONTINU