l'info en continu

Kinshasa: Les bourgmestres suspendus depuis 3 mois réhabilités

- Publicité-

Suspendus depuis 3 mois pour manque des résultats dans le cadre de l’opération Kin-Bopeto, les bourgmestres suspendus ont été réhabilités par le gouverneur de la ville de Kinshasa, Gentiny Ngobila Mbaka, ce mercredi 20 mai 2020.

L’annonce a été faite par le porte-parole du gouvernement provincial de Kinshasa, Charles Mbutamuntu.

- Publicité-

« Étant donné leur suspension de 3 mois était arrivé à terme, ils ont (donc) été réhabilités avec un léger retard certes », reconnaît Charles Mbuta Muntu qui s’est exprimé sur Top Congo FM et précise « ils ont été notifiés par le ministre (provincial de l’intérieur afin de) reprendre leurs activités.

« Ils sont opérationnels, il y en a qui ont déjà procédé à la remise et reprise (depuis mardi 19 mai) d’autres l’ont repris » ce mercredi, » indique-t-il.

Par ailleurs, il justifie, du reste, le « léger dépassement de délai » ayant précédé la levée de la sanction par l’état d’urgence sanitaire tout en soulignant qu’il y avait des préoccupations plus urgentes.

« C’est ce qui a fait que la notification a dû prendre un peu de temps », note le porte-parole du Gouverneur de la ville de Kinshasa.

Réhabilités mais mis en garde

Dans son intervention, Charles Mbuta Muntu rappelle que ces bourgmestres sont tenus par l’obligation des résultats.

« Ils sont réhabilités mais ils sont [également] mise en garde. Nous leur avons demandé d’être performants,d’être efficaces parce que nous avons un devoir de résultats »

Rappelons que le gouverneur Gentiny Ngobil avait suspendu 8 bourgmestres des communes de Kimbaseke, Lingwala, Matete, Ndjili, Ngaba, Ngaliema, Ngri-Ngiri et N’sele, en debut de février dernier pour « non-respect de ses instructions relatives à la mise en œuvre de l’opération Kinshasa-Bopeto dans leurs juridictions respectives ».

Actuellement, « nous espérons qu’ils ont retenu la leçon et qu’ils vont devenir efficaces et donner (désormais) des meilleurs rendements « , insiste Charles Mbuta Muntu sans oublier de marteler sur  le « manque d’efficacité et absence de résultats », qui a conduit à la sanction.

Thierry Mfundu

- Publicité -
PUBLICITÉspot_img

EN CONTINU