Nous avons besoin de votre contribution. Avec 1 dollar ou plus, vous pouvez nous aider

vendredi, juin 5, 2020
DRC
3,644
Personnes infectées
Updated on 5 June 2020 à 8:32 8 h 32 min
DRC
3,071
Personnes en soins
Updated on 5 June 2020 à 8:32 8 h 32 min
DRC
495
Personnes guéries
Updated on 5 June 2020 à 8:32 8 h 32 min
DRC
78
Personnes mortes
Updated on 5 June 2020 à 8:32 8 h 32 min

l'info en continu

Pétition contre Kabund: après Mpiana Ntumba, Kitambala Kalonda et Yannick Lumbu Ngoy dénoncent un « faux et usage de faux »

Après le député national UNC Mpiana Ntumba Simon, les députés Christophe Kitambala Kalonda et Yannick Lumbu Ngoy ont saisi séparément ce mardi 19 mai, la présidente de l’Assemblée nationale, Jeanine Mabunda, en rapport avec la signature de la petition relative à la déchéance du premier vice-président de l’assemblée nationale, Jean-Marc Kabund.

- Publicité-

Ces deux députés ont signifié à Jeanine Mabunda qu’ils n’ont pas signé la pétition initiée par leur collègue Jean-Jacques Mamba et dénoncent un « faux et usage de faux et un faut en écriture ».

Ces deux élus disent n’avoir pas apposé leurs signatures sur le dit document et se disent surpris de voir leurs noms et leurs signatures « tronquées et trafiquées » sur la liste des pétitionnaires alors qu’ils sont bloqués à Lubumbashi depuis le mois de mars suite aux mesures d’urgence sanitaire prises par le Président de la République.

Voici ce que l’élu de Moba Christophe Kitambala écrit dans sa missive à la présidente de l’Assemblée:

« Je suis à Lubumbashi en confinement depuis le 22 mars 2020, et c’est à partir d’ici que j’ai été surpris d’avoir identifié mon nom et une signature tronquée insérée parmi les pétitionnaires. Je dénonce haut et fort, cette manœuvre qualifiée par notre législation des faux en écriture puisque n’ayant pas été consulté en aucune façon à cette démarche. »

Et de confirmer n’avoir pas engagé sa personne dans cette pétition.

Son collègue Yannick Lumbu dit avoir quitté la capitale depuis le 18 mars dernier et dénonce un acte immoral et qui selon lui, est un manque de respect à son endroit.

« Pour cause de covid-19, j’ai quitté la capitale Kinshasa pour Lubumbashi depuis le 18 mars aux fins du confinement en famille. C’est en parcourant la pétition que je suis étonné de voir mon nom mal écrit et une signature trafiquée figurer parmi les pétitionnaires alors que je n’ai point été consulté quant à ce. Cet acte immoral ne constitue ni plus ni moins qu’un manque de respect à mon endroit, et seul son auteur en connaît les raisons l’ayant motivé à commettre cette illégalité… »

Et d’ajouter:

« Je vous certifie madame n’avoir pas engagé ma personne dans cette pétition. »

Comme leur collègue Mpiana Ntumba Simon, les deux parlementaires se réservent le droit de saisir la justice pour « faux et usage de faux » et  » faux en écriture ».

Dans sa réponse à la transmission de la pétition lui envoyée par Jeanine Mabunda, le Premier Vice président de l’Assemblée nationale, JM Kabund a mis en cause cette dernière pour avoir reçu la pétition relative à sa déchéance.

Thierry Mfundu

- Publicité -

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

EN CONTINU

COVID-19: La BAD accorde une somme de 13,55 millions USD pour soutenir la CEMAC dont 1,22 à la RDC

Le Conseil d'administration de la BAD a accordé mardi une somme de 13,55 millions USD en vue de soutenir les pays membres...

Dossier 100 jours: la cause pour plaidoirie est renvoyée au jeudi 11 juin prochain

Après avoir été éclairé suite aux interventions des différents renseignants et les témoins ce jeudi 04 juin, le président du tribunal de...

Peter Kazadi: « Je n’ai pas été associé à ce programme »

Entendu comme témoin au cours de ce procès de 100 jours, le député provincial Peter Kazadi affirme n'avoir pas été associé à...

Covid-19: l’OMS va reprendre ses essais sur l’hydroxychloroquine

Les essais cliniques sur l'hydroxychloroquine pour traiter la covid-19 vont bientôt reprendre. C'est ce qu'a affirmé l'Organisation Mondiale de...

Molendo Sakombi: « j’avais déjà fait un arrêté interdisant toute construction et morcellement des terrains là bas…J’ai donc finalement autorisé »

Invité au tribunal de grande instance de Kinshasa-Gombe dans le procès de 100 jours comme renseignant, Ministre des affaires foncières, Molendo Sakombi,...