mardi, août 11, 2020
DRC
9,499
Personnes infectées
Updated on 11 August 2020 à 13:59 13 h 59 min
DRC
899
Personnes en soins
Updated on 11 August 2020 à 13:59 13 h 59 min
DRC
8,375
Personnes guéries
Updated on 11 August 2020 à 13:59 13 h 59 min
DRC
225
Personnes mortes
Updated on 11 August 2020 à 13:59 13 h 59 min
publicité

l'info en continu

Face à la persistante de l’insécurité, l’archevêque métropolitain de Lubumbashi sort de son silence

Dans une adresse faite ce mardi 19 mai, dont une copie est parvenue à la rédaction de Politico.cd, l’archevêque métropolitain de Lubumbashi, Monseigneur Jean-pierre Tafunga, réagit face à la recrudescence et la persistance de l’insécurité dans la ville de Lubumbashi.

- Publicité-

« J’ai vu la souffrance de mon peuple et j’ai entendu son cris »

Face à cette situation d’insécurité, l’archevêque de Lubumbashi fait des recommandations, tant à la population qu’aux autorités politico-administrative et sécuritaires* :

a. A la population

  • De ne pas perdre sa confiance en Dieu car « l’espérance ne trompe pas » (Rm5, 5) et de ne jamais oublier que « Si le Seigneur ne garde la ville, c’est en vain que veillent les sentinelles » (Ps 127,1). Peuple du Haut-Katanga, sois fort et tiens bon (cf. Josué 1,7).
  • Aussi, nous recommandons à notre population la vigilance et la solidarité pendant ces temps difficiles que traverse notre ville de Lubumbashi, car nous avons en face, deux ennemis redoutables : le Coronavirus et les bandits à mains armées, qui tous les deux
    apportent l’insécurité.
  • Face à l’ennemi invisible qu’est le Coronavirus, nous recommandons à tous de redoubler d’efforts en suivant scrupuleusement les
    recommandations de nos autorités pour vaincre ce virus.
  • De ne pas avoir peur et d’aider les autorités à éradiquer l’insécurité que nous déplorons.
  • De prévenir l’insécurité alimentaire par la revalorisation du travail de la terre.
  • Et qu’ainsi se lève parmi nous et spécialement dans nos églises, un élan de solidarité, pour venir en aide à nos frères et sœurs victimes. « Dès lors, frères, tenez bon … » (cf. 2Th 2,15-17). b. Aux autorités politico-administratives et sécuritaires
  • Nous reconnaissons vos effortspour assurer la sécurité des personnes et de leurs biens ; mais ces efforts ne semblent pas être à la hauteur des attentes du peuple : à savoir l’éradication de l’insécurité.
  • Que la fonction des cadres de base soit revalorisée : les Bourgmestres, les chefs de quartiers, de rues, de cellules, de blocs, afin qu’ils contrôlent les mouvements et les activités des personnes vivant dans leurs entités.
  • Réévaluer l’efficacité des Centres de Coordination des Opérations, CCO en sigles, mis sur pied depuis un certain temps par l’autorité provinciale. Et surtout de veiller à ce que les moyens mis à leur disposition (motos, véhicules et même les primes) soient utilisés à bon escient.
  • Nous leur recommandons aussi de prévenir de possibles insécurités à venir. En effet, la recrudescence du phénomène des enfants en rupture du lien familial doit nous interpeller tous. « Vous voilà prévenus » (2P 3,17).
  • En définitive, nous demandons à nos autorités de redoubler d’efforts pour que la sécurité et la paix reviennent chez nous, car la paix est le nouveau nom du développement. Adrien Ambanengo | POLITICO.CD
- Publicité -

EN CONTINU

Convoquée une 2è fois pour audition, la veuve du Général Delphin Kahimbi a délégué ses avocats

Convoquée une deuxième fois, ce lundi 10 août 2020, dans le cadre des auditions pour élucider les circonstances de la mort très...

Bas-Uélé : une plate forme culturelle exige l’expulsion des « mbororo » de la province pour garantir l’intégrité territoriale

Dans une pétition adressée au Chef de l’État, Félix Tshisekedi, dont une copie est parvenue lundi 10 août à la presse, la...

Haut-Katanga: en prélude à l’ouverture des lieux des cultes, Joseph Nsambi sensibilise les responsables de confessions religieuses

En prélude à l'ouverture des lieus des cultes ce dimanche 16 août, le ministre provincial de la Santé du Haut-Katanga, Joseph Nsambi...

Les détenteurs des armes à feu d’auto-défense ont 3 mois pour s’enregistrer et s’identifier au CNC-ALPC

Le Ministère de l’Intérieur accorde trois mois, pour que toute personne détentrice d’une arme à feu d’auto-défense, puisse se présenter devant les...

Le Chef de l’Etat demande au Premier Ministre de faire diligence pour la validation imminente d’un cadre de collaboration entre la CCA et le...

L'échange entre le Président de la République et le Patronat et nécessité de finaliser le cadre de collaboration entre le Gouvernement et...