l'info en continu

Cybercriminalité: le VPM en charge de la justice met en garde les auteurs des actes cybercriminels

- Publicité-

Le Vice premier ministre en charge de la justice et garde des sceaux, Celestin Tunda Ya Kasende met en garde les auteurs ainsi que les citoyens cyberconnectés qui participent à des actes de cybercriminalité et prévient que tous les actes décriés feront l’objet des poursuites pénales.

C’est le contenu du communiqué de presse de Celestin Tunda Ya Kasende en date du 15 mai 2020.

- Publicité-

Dans ce communiqué, Celestin Tunda Ya Kasende dit constater avec regret la prolifération de mauvaises habitudes de la part de certains individus et officines pour nuire à travers des montages grossiers; à l’image des institutions de la République, des personnalités et de quelques acteurs du secteur privé bien ciblés.

Des fausses ordonnances présidentielles en images photographiées, montées et modifiées, avec sceaux officiels, sont abusivement publiées et diffusées sur internet et sur les réseaux sociaux.

Il en est de même, des administrations publiques, des services publics ou de leurs agents, qui diffusent sur les réseauxsociaux numériques et signatures des membres du gouvernement ou de la présidence de la république.

D’autant plus que de tels documents sont couverts de confidentialité et sont uniquement destinés aux personnes et personnalités concernés, leur diffusion à un public indifferencié pose de sérieux problèmes d’éthique administrative, de manipulation de l’opinion, de viol de secret professionnel et de sécurité tant pour la fonction de ses signataires que pour l’Etat lui-même.

Tous ces actes nocifs et répréhensibles plus spécialement ceux qui se servent du réseau Internet et des outils numériques à des fins de divulgation des secrets de correspondance constituent des actes de cybercriminalité.

Pour ce, le VPM en charge de la justice met en garde les auteurs ainsi que les citoyens cyberconnectés qui y participent et souligne que tous les actes décriés feront l’objet des poursuites pénales.

Thierry Mfundu

- Publicité -
PUBLICITÉspot_img

EN CONTINU