mercredi, septembre 30, 2020
DRC
10,631
Personnes infectées
Updated on 30 September 2020 à 10:02 10 h 02 min
DRC
230
Personnes en soins
Updated on 30 September 2020 à 10:02 10 h 02 min
DRC
10,129
Personnes guéries
Updated on 30 September 2020 à 10:02 10 h 02 min
DRC
272
Personnes mortes
Updated on 30 September 2020 à 10:02 10 h 02 min

A.N : une question d’actualité adressée à Marie Tumba Nzeza sur le contrat de passeports entre la RDC et semlex

- Publicité-

Une question d’actualité a été adressée à la ministre d’Etat, ministre des Affaires étrangères, Marie Tumba Nzeza par le député national Jean-Baptiste Muhindo Kasekwa ce lundi 18 mai, pour en savoir davantage sur le contrat de passeports qui lie la RDC sur l’expiration du contrat entre la République Démocratique du Congo (RDC) et la société Belge SEMLEX pour la production des passeports biométriques, dont la fin a été annoncée pour juin 2020.

« Je suis venu déposer la question d’actualité adressée au ministre des Affaires étrangères au sujet de l’expiration du contrat entre l’Etat congolais et le consortium belge Semlex sur la production des passeports électroniques et biométriques. Ce contrat expire d’ici le 10 juin ; dans 23 jours. Les congolais se posent beaucoup de questions et les gouvernants ont le devoir d’éclairer l’opinion publique. J’invite Madame la Présidente de l’Assemblée nationale à transmettre avec diligence cette question à qui de droit afin que le peuple congolais soit éclairé le plus rapidement possible », a-t-il dit sur une vidéo parvenue à Politico.cd.

L’élu national a ajouté que : « le peuple congolais doit être rapidement fixé sur ce dossier à quelques jours de l’expiration de ce contrat. »

L’élu de Goma, dans le Nord-Kivu invite par ailleurs, la présidente de l’Assemblée nationale, Jeanine Mabunda, à transmettre avec diligence sa question d’actualité à la ministre des Affaires étrangères et ce, conformément aux dispositions de l’article 181 alinéa 2 et 3 du Règlement intérieur de l’Assemblée nationale.

La plénière devra être convoquée dans les soixante-douze heures de la réception du texte de la question par le destinataire au regard du règlement intérieur.

Hormis ce député national, plusieurs autres de ces collègues dont Claudel Lubaya et des organisations de la société civile ont dénoncé la surfacturation des passeports congolais par la société belge Semlex.

Selon un rapport d’exécution du budget du Ministère des affaires étrangères de 2016, la mise sur le marché des passeports biométriques a fait subir un manque à gagner de 36 millions de dollars américains soit, trois cent mille passeports semi-biométriques non vendus par l’hôtel de monnaie.

Le contrat entre l’Etat Congolais, représenté par le Ministre des Affaires étrangères et Coopération Internationale et le Ministre des Finances d’une part, et le Consortium des Sociétés du Groupe SEMLEX, d’autre part, fut signé le 11 Juin 2015.

Et c’est en décembre 2015 qu’un nouveau passeport biométrique à puce a été lancé, au prix de 185 dollars américains contre 150 dollars pour le passeport précédent.

- Advertisement -

La clé de répartition entre le Consortium SEMLEX et l’Etat Congolais est de 120 USD pour le fournisseur et 65 USD pour le trésor public.

De ce 65 US, une rétrocession de 20 USD par pièce est accordée au service générateur des recettes conformément à la note circulaire interministérielle datée du 19 décembre 2015.

Thierry Mfundu

notre sélection

Jean-Marc Kabund: « je quitte ce poste la tête haute et sans compromission »

Jean-Marc Kabund a officiellement réagi peu après sa destitution du poste du 1er vice-président de l'Assemblée nationale intervenue tard dans la soirée...

Célestin Tunda recadre Benoit Lwamba et dément avoir violé l’indépendance des juges

En réaction à une correspondance du président de la cour constitutionnelle et président du conseil supérieur de la magistrature, Benoît Lwamba Bindu...

Convocation de Kamerhe: Tryphon Kin-Kiey Mulumba « stupéfait et préoccupé » face aux termes du communiqué de l’UNC

Dans un communiqué signé par tous ses hauts cadres, également membres du gouvernement et des institutions, l’UNC dénonce un acharnement contre son...