l'info en continu

Néné Nkulu revendique l’AFDC-A et soutient qu’aucun arrêt de la Cour constitutionnelle attribue ce regroupement à Bahati

- Publicité-

L’AFDC-A de la ministre du Travail, emploi et prévoyance sociale Néné Nkulu a réagi à la nouvelle faisant état de la méconnaissance de son regroupement politique, membre du FCC par la Cour constitutionnelle au profit de Modeste Bahati Lukwebo, à qui la paternité de l’AFDC-A a été reconnue sans partage par cette Cour.

« Le département de la Communication du regroupement AFDC-A/FCC informe l’opinion publique que la cour Constitutionnelle n’a rendu aucun arrêt ni contre le regroupement ni contre les députés nationaux comme le prétend une certaine presse qui propage dans les réseaux sociaux une fausse information tendant à nuire la réputation de l’autorité morale du Regroupement, son Excellence Nene Ilunga Nkulu et à la notoriété de tous les parlementaires qui travaillent pour le bien de la population Congolaise« , rétorque ce regroupement politique.

- Publicité-

Pourtant, ce n’est pas un arrêt mais une notification de la Cour constitutionnelle qui est parvenue à Politico.cd dans laquelle la haute Cour signifie à l’AFDC-A de Bahati Lukwebo que l’AFDC-A/FCC n’a jamais concouru aux dernières élections qui ont défini la configuration des pouvoirs publics en place.

Pour le département de communication de l’AFDC-A de Nene Nkulu, il n’existe pas « des requêtes en justice déposées à la Cour Constitutionnelle pour tenter de faire invalider certains députés nationaux restés loyaux à l’autorité morale du FCC, le Senateur à vie Joseph Kabila ».

En effet, au cours des séances plénières de l’Assemblée nationale consacrées à l’identification des groupes parlementaires y siégeant, la commission PAJ a attribué la paternité du groupe parlementaire AFDC-A à Nene Nkulu qu’un grand nombre de députés a suivi par rapport à Modeste Bahati Lukwebo selon son constat.

« Après avoir perdu le groupe parlementaire qui est aujourd’hui acquis aux idéaux loyalistes au Front Commun pour le Congo, certaines personnalités dissidentes tentent ainsi des actions en justice pour intimider les députés nationaux et sénateurs », rappelle la cellule de communication de l’AFDC-A/FCC.

A l’approche des élections du bureau du Sénat, l’autorité morale du regroupement politique membre du FCC Modeste Bahati Lukwebo a décidé de défier le candidat FCC au poste du président du Sénat Alexis Thambwe Mwamba. Déclarant dans la foulée l’autonomie de son regroupement politique vis-à-vis du FCC et de toute autre entité politique.

Depuis, l’AFDC-A a été frappée par un bicéphalisme, entre l’aile Bahati Lukwebo et l’aile Nene Nkulu qui a décidé de rester au FCC. D’où, la guerre de leadership de l’AFDC-A. Outre la notification de la Cour constitutionnelle, une autre correspondance dans le passé du ministère de l’intérieur a reconnu la paternité et l’exclusivité du label AFDC-A à Modeste Bahati Lukwebo.

- Publicité -

3 Commentaires

  1. Le problème de la reconnaissance d’un regroupement politique comme AFDC-A par la cour constitutionnelle ne peut pas faire debat car même le FCC n’est pas enregistre comme plate forme politique ou regroupement politique. alors, on est tous sans ignorer que Bahati lukwebo est le président du AFDC comme parti politique et il reste a savoir sur le regroupement politique afdc-A. mais lukwebo est le seul président qui a présidé l’AFDC-A aux Elections de 2018 et c’est bien lui qui représentait ce regroupement au FCC. s’il y’a moyen qye la ministre change juste le nom du parti et regroupement ? les politiciens doivent arrêter de nous manipuler juste pour leur profit politique, ils échouent a travailler pour le peuple et ils continuent a distraire. Nous demandons au ministère de l’intérieur en collaboration avec celui de la Justice de mètre fin sur le dédoublement des partis politiques et regroupement qui énerve notre loi électorale et la constitution.

Comments are closed.

PUBLICITÉspot_img

EN CONTINU

%d blogueurs aiment cette page :