l'info en continu

Ituri: La MONUSCO remet les sites de démobilisation de la FRPI au gouvernement provincial, « toutes les conditions sont désormais réunies pour l’accueil.»

- Publicité-

D’après la MONUSCO, les deux sites de démobilisation de la FRPI sont déjà faits « prêts » pour le début de l’opération après quelques jours des travaux et du report du début de désarmement officiel prévu le 05 Mai dernier. Ces sites, remis lundi 11 mai 2020 au gouvernement provincial, devants servir pour le désarmement et la démobilisation des miliciens de la Force Résistance Patriotique de l’Ituri, FRPI.

Les deux sites sont érigés aux villages de Karatsi et de Kazana, en chefferie de Walendu Bindi, dans le Territoire d’Irumu, où les autorités congolaises (nationales et provinciales) et la MONUSCO ont uni leurs efforts pour la pacification de cette partie de l’Ituri.

- Publicité-

Cette remise de sites, rapporte la MONUSCO, marque une avancée de plus dans ce processus, avec la signature le 28 février dernier de l’Accord de paix signé à Gety entre la FRPI et le Gouvernement congolais.

« Nous accueillons avec beaucoup de joie, ce que la MONUSCO vient de faire ici à Kazana, dans la localité de Kagaba. Nous accueillons ça avec espoir ; nous sommes très ravis. Le gouvernement commence toujours bien les choses, après il ne va pas jusqu’au bout et la guerre reprend. Cette fois, nous sommes sûrs qu’avec ce qu’il fait ces derniers temps, c’est du sérieux », a déclaré un jeune de Kagaba venu assister à la cérémonie de remise officielle de sites.
« Notre espoir est que ce processus aille jusqu’à son terme pour que la paix s’installe définitivement et durablement dans notre Territoire », a-t-il ajouté dans des propos rapportés par le service de l’information de la MONUSCO.

Le Site de Kazana se trouve à une quarantaine de kilomètres au sud de Bunia. Sur place, la MONUSCO a installé 26 tentes dont 15 serviront de logement aux miliciens de la FRPI. Ces tentes sont équipées de 162 lits avec matelas. Il y a également des abris réservés pour l’identification des miliciens, pour l’isolement des cas suspects de Covid-19 et pour servir de cuisine et de dortoir.
La MONUSCO y a également construit 15 latrines et douches et a placé deux réservoirs d’eau d’une capacité totale de 3,000 litres ainsi que deux containers pour le stockage de vivres.

Un protocole d’accord a été signé entre le gouvernement et la MONUSCO pour la gestion de ces sites. Selon le responsable du Programme de Stabilisation et de Reconstruction des zones sortant des conflits armés, STAREC en Ituri, Jean-Marc MAZIO, « toutes les conditions sont désormais réunies dans ces deux sites pour l’accueil des miliciens de la FRPI ».

Environ 1100 miliciens de la FRPI installés depuis neuf mois au site de pré-cantonnement à Azita, à 5 kilomètres de Gety-Etat, chef-lieu de la chefferie de Walendu Bindi, en Territoire d’Irumu, attendent d’être désarmés.
La gouvernement provincial en collaboration avec le ministère national de la défense et sécurité pourront fixer pour bientôt la date du début de désarmement de ces ex-combattants.

Serge Sindani / POLITICO.CD

- Publicité -
PUBLICITÉspot_img

EN CONTINU