mercredi, septembre 30, 2020
DRC
10,659
Personnes infectées
Updated on 30 September 2020 à 14:02 14 h 02 min
DRC
248
Personnes en soins
Updated on 30 September 2020 à 14:02 14 h 02 min
DRC
10,139
Personnes guéries
Updated on 30 September 2020 à 14:02 14 h 02 min
DRC
272
Personnes mortes
Updated on 30 September 2020 à 14:02 14 h 02 min

l'info en continu

19e réunion du Comité de Pilotage du Partenariat Mondial: adoption et lancement du Programme de travail 2020-2022 du Partenariat mondial

- Publicité-

Le gouvernement de la République Démocratique du Congo et ses partenaires ont adopté le lancement du Programme de travail 2020-2022 du Partenariat mondial, au cours de la 19ème réunion du Comité de Pilotage du Partenariat Mondial organisée en ligne du 11 au 12 mai 2020.

En juillet 2019, la RDC a été cooptée avec la Suisse et le Bangladesh Co-Président du Partenariat Mondial pour un partenariat au service du développement.

- Publicité-

Elle succède à l’Ouganda et représente les pays en développement.
Le Bangladesh, pour sa part, représente les pays émergents tandis que la Suisse les pays développés.Un Co-Président non-exécutif représente la société civile.

Le Partenariat Mondial est fondé sur 4 principes :
(1) l’appropriation des priorités nationales de développement;
(2) le focus vers le résultat;
(3) le partenariat inclusif;
(4) la transparence et la redevabilité.

La 19ème réunion du Comité de Pilotage, organisée en ligne et à laquelle a activement pris part Mme le vice-Premier ministre, ministre du Plan, Elysée Munembwe en tant que Co-Présidente, a pour objectifs:

(i) l’adoption et le lancement du programme de travail 2020-2022 du Partenariat Mondial et accord sur les rôles et responsabilités pour soutenir sa mise en œuvre et
(ii) l’orientation stratégique pour la réforme de l’exercice de suivi du Partenariat Mondial.

Cette rencontre a connu la participation de plus de 80 participants de pays membres, comprenant les acteurs étatiques, les représentants des organisations de la société civile, du secteur privé et les partenaires techniques et financiers, dont les représentants du système des Nations Unies et le secrétariat technique de l’OCDE.

Prévue pour deux jours, soit du 11 au 12 mai, la première journée a été marquée par 2 moments forts.

Le premier a été présidé par Mme le vice-Premier Ministre, ministre du Plan.

Il s’est agi, pour cette phase, de définir le nouveau contexte dans lequel se déroulera le programme de travail 2020-2022 en particulier, l’expansion de la pandémie du COVID-19, les défis et les opportunités connexes.

Dans son mot de lancement, la vice-Premier ministre, ministre du Plan a mis en exergue le tournant de l’histoire et les perspectives de la reprise économique liée à la pandémie du COVID-19.

Elle a épinglé que le contexte du moment est l’occasion unique pour montrer comment l’utilisation intelligente des ressources et les partenariats innovants peuvent continuer à redresser la barre.

Elle a ensuite rappelé les 3 piliers du programme de travail que sont :

(i) Promouvoir l’efficacité du développement pour accélérer à la mise en œuvre de l’agenda 2030,

(ii) Construire des meilleurs partenariats,

(iii) Mettre le suivi au service de l’action.

Son mot a été complété par les autres Co-Présidents.

Les échanges, qui s’en sont suivis, ont porté sur 2 questions :

  1. Quelles implications de la crise du COVID-19 voyez-vous pour le Partenariat Mondial et pour le programme d’efficacité dans son ensemble ?
  2. Quels sont les opportunités et les risques que nous devons garder à l’esprit lorsque nous lançons et mettons en œuvre le programme de travail ?

Il ressort des échanges que :

Le COVID-19 représente un enjeu de taille et opportunité pour travailler en partenariat en se dotant d’outils pour mettre en œuvre efficacement notre programme ;
Le moment est arrivé pour mutualiser nos efforts et faire preuve de la solidarité pour inclure tout le monde et aider ceux qui ne peuvent pas travailler seuls ;
Il nous faut utiliser chaque dollars ou euro de la manière la plus efficace ;
Les défis sont nombreux et sans précédent mais nous devons tirer des leçons d’autres crises.
Le deuxième moment, présidé par le Co-Président Non-Exécutif représentant la société civile, a porté sur la reforme du suivi du partenariat.

Thierry Mfundu

- Publicité -

EN CONTINU

Participation citoyenne aux finances publiques : l’ODP appelle à la prolongation du projet « Profit-congo »

La RDC occupe actuellement le 5ème rang en matière de transparence des finances publiques et la première place en ce qui concerne...

Lutte contre la malnutrition : 12 millions USD du Gouvernement pour le projet « Nutrition à assise communautaire » de l’UNICEF

12 millions de dollars américains, c'est le montant accordé par le gouvernement congolais, à travers son Projet de développement du système de...

RDC-UNPC : Jolino Makelele n’a pas exigé 40% de fonds octroyés par la Fondation Denise Nyakeru pour le congrès

Le Ministre de la Communication et médias, Jolino Makelele, est sorti de son silence pour éclairer l'opinion suite aux rumeurs qui ont...

Célestin Musao : « L’Assemblée est sur mille et un fronts, on ne peut réduire le travail aux plénières »

Le rapporteur de l'Assemblée nationale, Célestin Musao, fustige le comportement de certaines personnes qui pensent que le travail d'un élu national au...

SADC : la RDC et le Malawi élus président et vice-président du RPMLOC du Forum parlementaire

La République démocratique du Congo (RDC) et le Malawi ont été élus respectivement président et vice-président du Comité parlementaire régional de surveillance...