l'info en continu

Ministère du plan: l’adoption du programme d’urgence multisectoriel d’atténuation des impacts du COVID-19 en RDC renvoyée

- Publicité-

La Vice-premier Ministre, Ministre du Plan, Élysée Minembwe a soumis pour examen et adoption le programme d’urgence multisectoriel d’atténuation des impacts du COVID-19 en République Démocratique
du Congo au cours de la 30e réunion du conseil des ministres tenu ce vendredi 08 mai 2020 sur visioconférence.

Madame le Vice-Premier Ministre, Ministre du Plan a proposé au Gouvernement un programme multisectoriel d’urgence et d’atténuation des impacts du COVID-19 en RDC.

- Publicité-

D’une durée de neuf (09) mois, ce programme est basé sur les
interventions du Gouvernement et de ses partenaires pendant la crise du COVID-19.

L’objectif poursuivi est, d’une part, de renforcer et de concrétiser la série des mesures sanitaires et sécuritaires prises par le Chef de l’Etat et, d’autre part, de servir de guide à la relance, une fois la situation rétablie.

Le programme s’adosse sur le PNSD.

Les trois (03) axes de ce programme sont :

  1. Riposte au COVID-19, surveillance et renforcement du système de
    santé ;
  2. Soutien à la stabilité macroéconomique et à la relance de
    l’économie ;
  3. Atténuation des risques et soutien aux populations.
    Ce programme devrait également servir au plaidoyer pour la mobilisation des ressources auprès des partenaires.

Pour le rendre crédible, Madame le Vice-premier Ministre, Ministre du
Plan souhaite que le Gouvernement débloque pour sa concrétisation un
montant mensuel de 50.000.000 $USD (dollars américains cinquante
millions).

Un débat a suivi cette présentation, portant notamment sur son
adéquation avec le collectif budgétaire en cours d’élaboration.

Il est également apparu que plusieurs ministres n’ont pas été formellement invités à donner leurs avis sur ce dossier.

En conséquence, le Conseil des Ministres a demandé à Madame le Vice-Premier Ministre d’intégrer les appréciations qui ont été formulées à l’occasion du débat, et de tenir compte du collectif budgétaire en voie d’élaboration avant la présentation pour adoption à une prochaine
réunion du Conseil des Ministres.

Thierry Mfundu

- Publicité -
PUBLICITÉspot_img

EN CONTINU