Nous avons besoin de votre contribution. Avec 1 dollar ou plus, vous pouvez nous aider

vendredi, juin 5, 2020
DRC
3,644
Personnes infectées
Updated on 5 June 2020 à 7:32 7 h 32 min
DRC
3,071
Personnes en soins
Updated on 5 June 2020 à 7:32 7 h 32 min
DRC
495
Personnes guéries
Updated on 5 June 2020 à 7:32 7 h 32 min
DRC
78
Personnes mortes
Updated on 5 June 2020 à 7:32 7 h 32 min

l'info en continu

Bas-Uelé: La société civile accuse les troupes sud soudanaises des pillages à Faradje

La société civile accuse les militaires de l’armée régulière (SEPLA) du Soudan du Sud des actes de pillage des biens de la population dans les localités Adawu et Akipa, dans la chefferie Logo-Bagela, dans le territoire de Faradje (RDC).

- Publicité-

Selon le président de la Nouvelle société civile congolaise dans cette entité, Etienne Tandele qui a rapporté cette information à la radio Okapi, cet incident s’est produit le mardi 28 avril et fait remarquer que les incursions des éléments de la SPELA/Dinka, dans le territoire de Faradje sont devenues récurrentes.

« Les 22 et 24 avril, ces éléments ont pillé les biens de la population dans certaines localités de la chefferie Logo, » indique Etienne Tandele et ajoute que ces éléments de la SPELA entrent dans cette partie du territoire national au motif de chercher les rebelles sud-soudanais, qui se seraient retranchés de l’autre côté de la frontière.

D’autres sources locales citées par la radio Okapi, indiquent que ces militaires sud-soudanais viennent se servir en denrées alimentaires et autres biens de leur choix puisqu’ils se livrent à des pillages systématiques dans les villages visités.

Le président de la Nouvelle société civile de Faradje ajoute que « les jeunes gens sont réquisitionnés pour transporter leur butin, avant de les relâcher après avoir effectué plusieurs kms en brousse ».

Réagissant à ces allégations, l’administrateur du territoire de Faradje, Edmond Lokakao, déclare qu’il ne peut « ni les confirmer ni les infirmer ».

« J’attends le retour des agents des services de renseignement et de sécurité dépêchés sur les lieux avant de se prononcer avec précision, a déclaré Edmond Lokakao tout en rassurant qu’il n’existe pas de forces étrangères sur le sol congolais dans sa juridiction de compétence.

La population de son côté vu dans la psychose ne sachant pas à quoi s’attendre le lendemain si ces intrusions continuent.

Thierry Mfundu

- Publicité -

EN CONTINU

COVID-19: La BAD accorde une somme de 13,55 millions USD pour soutenir la CEMAC dont 1,22 à la RDC

Le Conseil d'administration de la BAD a accordé mardi une somme de 13,55 millions USD en vue de soutenir les pays membres...

Dossier 100 jours: la cause pour plaidoirie est renvoyée au jeudi 11 juin prochain

Après avoir été éclairé suite aux interventions des différents renseignants et les témoins ce jeudi 04 juin, le président du tribunal de...

Peter Kazadi: « Je n’ai pas été associé à ce programme »

Entendu comme témoin au cours de ce procès de 100 jours, le député provincial Peter Kazadi affirme n'avoir pas été associé à...

Covid-19: l’OMS va reprendre ses essais sur l’hydroxychloroquine

Les essais cliniques sur l'hydroxychloroquine pour traiter la covid-19 vont bientôt reprendre. C'est ce qu'a affirmé l'Organisation Mondiale de...

Molendo Sakombi: « j’avais déjà fait un arrêté interdisant toute construction et morcellement des terrains là bas…J’ai donc finalement autorisé »

Invité au tribunal de grande instance de Kinshasa-Gombe dans le procès de 100 jours comme renseignant, Ministre des affaires foncières, Molendo Sakombi,...