Chers lecteurs,

Nous avons besoin de votre contribution. Avec 1 dollar ou plus, vous pouvez nous aider à garder notre journalisme à l’abri de toute influence et contribuer ainsi à améliorer la qualité de l'information en RDC.

lundi, juin 1, 2020
DRC
3,070
Personnes infectées
Updated on 1 June 2020 à 7:27 7 h 27 min
DRC
2,550
Personnes en soins
Updated on 1 June 2020 à 7:27 7 h 27 min
DRC
448
Personnes guéries
Updated on 1 June 2020 à 7:27 7 h 27 min
DRC
72
Personnes mortes
Updated on 1 June 2020 à 7:27 7 h 27 min

l'info en continu

Kongo Central : Mvunzi Meya s’entretient avec les leaders locaux de la société civile sur la pacification de la province

Le ministre délégué auprès du ministre de l’Intérieur, Sécurité et Affaires coutumières, Eyrolles Michel Mvunzi Meya, a été dépêché au Kongo Central suite aux événements tragiques liés aux exactions de la secte mystico- religieuse de Bundu Dia Kongo de l’ancien député Zacharie Badiengila dit Ne Muanda Nsemi.

- Publicité-

Dans le cadre de la pacification de cette province et du renforcement de la cohésion nationale, Eyrolles Michel Mvunzi Meya a tenu une réunion avec les membres de la société civile du Kongo Central à Matadi, samedi 25 avril 2020 en début de soirée.

Au cours de cette réunion, il a rappelé aux membres de la société civile leur rôle de prédicateurs de la paix, de patriotisme et de cohésion sociale.

De son côté, la société civile a rassuré le ministre que la République démocratique du Congo reste une et indivisible, personne ne cédera aux actes ou aux appels à la haine tribale, d’où qu’ils proviennent.

« Les participants à cette réunion et le ministre des Affaires coutumières ont échangé autour de la question sécuritaire qui affecte la province partant des appels à la haine tribale de Ne Muanda Nsemi. Nous avons rassuré le ministre d’accompagner le président de la République et le gouvernement dans l’optique de la cohésion sociale et la paix au sein des communautés au Kongo Central », a déclaré Jules Benga, le président de la société civile du Kongo Central.

Quant au sort de Ne Muanda Nsemi, la société civile est d’avis qu’il subisse la rigueur de la loi. Toutefois, elle plaide en faveur d’un traitement humain dans les normes de la dignité humaine et des droits de l’homme.

La société civile demande, par ailleurs, aux autorités de se pencher également sur les revendications de Ne Muanda Nsemi, et de corriger certaines injustices sur le plan du recrutement des agents dans les entreprises publiques oeuvrant au Kongo Central.

Ensuite, le ministre délégué auprès du ministre de l’Intérieur, Sécurité et Affaires coutumières a conféré avec les membres du comité de sécurité du Kongo Central.

Thierry Mfundu

- Publicité -

EN CONTINU

RDC :Des morts à la présidence, le porte-parole du président dit qu’il y n’a « aucune preuve de mort par empoisonnement »

Depuis quelques jours la présidence enregistre des morts qui suscitent des réactions selon lesquelles ces personnes mourraient d’empoisonnement d’empoisonnement.

Coronavirus: l’OMS et ses partenaires appuient de nouveau la RDC en équipements pour renforcer la riposte

Dans un communiqué de presse parvenu à POLITICO.CD, l'OMS, Organisation mondiale de la santé grâce à un appui généreux d’ECHO et de...

Bas-Uelé/SOS: Une présumée coalition « Mbororo-LRA » fait loi à Bondo, des pillages et Kidnapping aux environs de Bili

Depuis un temps les rebelles de la LRA, Armée de la Résistance du Seigneur, ont refait surface dans certaines localités du territoire...

L’UNC dénonce les critiques tendancieuses dirigées contre Kamerhe et ses avocats à la suite de la mort inopinée du Juge Raphael YANYI

L'Union pour la Nation Congolaise (UNC) de Vital Kamerhe dénonce les critiques "tendancieuses" dirigées contre son président national et ses avocats à...

Le Gouverneur du Sud ubangi reçoit un lot des kits de prévention contre la covid-19

Le Gouverneur Jean-Claude Mabenze du Sud ubangi a réceptionné des kits de prévention et contrôle de la Pandémie de la Covid 19...