mercredi, septembre 30, 2020
DRC
10,631
Personnes infectées
Updated on 30 September 2020 à 11:02 11 h 02 min
DRC
230
Personnes en soins
Updated on 30 September 2020 à 11:02 11 h 02 min
DRC
10,129
Personnes guéries
Updated on 30 September 2020 à 11:02 11 h 02 min
DRC
272
Personnes mortes
Updated on 30 September 2020 à 11:02 11 h 02 min

RDC: Une 2ème demande de libération provisoire de Fulgence Bamaros rejetée

Le directeur général du Forner, Fulgence Bamaros, a vu sa deuxième demande de libération provisoire être rejetée ce samedi 25 avril 2020, apprend POLITICO.CD des sources judiciaires.

- Publicité-

Le Directeur général du Fonds national d’entretien routier (FONER) restera en détention. Il est placé en détention provisoire pour une nouvelle période de 15 jours supplémentaire a décidé le Tribunal de Kinshasa – Gombe ce samedi.

Fulgence Bamaros a été arrêté le 9 avril dernier. Il est soupçonné de détournement dans une affaire concernant le programme de 100 jours du président Félix Tshisekedi. Il avait vu le Tribunal lui refuser une demande de libération la semaine dernière.

Pour maintenir en détention le directeur général du FONER, le tribunal de paix de Gombe se justifie : « sa détention a été publiée dans les réseaux sociaux ainsi que dans les médias internationaux et nationaux, lui accorder la liberté rendrait la justice inefficace ». Il est alors placé sous mandat d’arrêt provisoire à la prison centrale de Makala, à Kinshasa, par le procureur général de Kinshasa/Gombe.

Toutefois, le jeudi 22 avril 2020 à Kinshasa, deux juges, membres de la composition de la chambre du Conseil du tribunal de grande instance de Kinshasa/Gombe statuant sur cet appel de la mise en liberté provisoire introduite par les avocats-conseils de Baramos, ont jeté l’éponge. Il s’agit des juges Samutodi Ikomba et Muteba Fwimbo.

Si le premier a évoqué des raisons de convenance personnelle liées à sa déontologie de travail, le second s’est plaint de l’ingérence de sa hiérarchie dans le dossier, notamment, celle du président de la Cour d’appel de Kinshasa/Gombe qui voulait, selon lui, imposer sa position au sein de la composition alors qu’il n’en est pas membre.

« Alors que la composition y a travaillé d’arrache-pied pour se prononcer dans le délai requis, grande a été la stupéfaction de la composition de constater que monsieur le président de la Cour d’appel de Kinshasa/Gombe voulait lui imposer sa position comme s’il en était membre; tout cela, contrairement à l’État de droit prôné par le Chef de l’État (…) et au principe de l’indépendance dont doit jouir le juge, » révèle-t-il dans sa lettre de demande de déportation du dossier.

Ce samedi, le Président du Tribunal de Grande Instance de Kinshasa – Gombe, le juge Roger Songambele Nyembo vient d’être suspendu, accusé de « plusieurs abus », apprend POLITICO.CD des sources judiciaires. « Il lui est reproché des abus dans le dossier des 100 jours, notamment en rapport avec l’affaire FONER-SOCOC-OVD« , affirme une source judiciaire à POLITICO.CD.

- Advertisement -
- Advertisement -

2 Commentaires

Comments are closed.

notre sélection

Jean-Marc Kabund: « je quitte ce poste la tête haute et sans compromission »

Jean-Marc Kabund a officiellement réagi peu après sa destitution du poste du 1er vice-président de l'Assemblée nationale intervenue tard dans la soirée...

Célestin Tunda recadre Benoit Lwamba et dément avoir violé l’indépendance des juges

En réaction à une correspondance du président de la cour constitutionnelle et président du conseil supérieur de la magistrature, Benoît Lwamba Bindu...

Convocation de Kamerhe: Tryphon Kin-Kiey Mulumba « stupéfait et préoccupé » face aux termes du communiqué de l’UNC

Dans un communiqué signé par tous ses hauts cadres, également membres du gouvernement et des institutions, l’UNC dénonce un acharnement contre son...