samedi, août 15, 2020
DRC
9,605
Personnes infectées
Updated on 15 August 2020 à 6:04 6 h 04 min
DRC
855
Personnes en soins
Updated on 15 August 2020 à 6:04 6 h 04 min
DRC
8,512
Personnes guéries
Updated on 15 August 2020 à 6:04 6 h 04 min
DRC
238
Personnes mortes
Updated on 15 August 2020 à 6:04 6 h 04 min
publicité

RDC: Ne Muanda Nsemi aux arrêts!

- Publicité-

Le gourou et chef sécessionniste congolais Zacharie Badiengila dit Ne Muanda Nsemi a été arrêté ce vendredi par les autorités congolaises, après des affrontements meurtriers de ses milices avec les forces de l’ordre au Kongo Central, faisant plusieurs morts.

Tôt le matin, la résidence de Ne Muanda Nsemi, dans la commune de Ngaliema au quartier Jolie Parc, a été encerclée par les éléments de la police.

Les forces de l’ordre ont lancé une opération à l’issue d’interminables négociations qui ont échoué. « Mission accomplie! It’s done » a twitté la police pour annoncer l’arrestation de Ne Muanda Nsemi. Avant cette annonce, la Police avait fait savoir le début de son opération, ainsi que la reddition de plusieurs partisans de l’ancien député congolais.

Ancien député, chef du mouvement politico-religieux « Bundu Dia Mayala », Ne Muanda Nsemi s’était échappé de la prison de Makala en mai 2017, en la faveur d’une attaque qui a conduit à l’évasion de plus de 4.000 détenus. Il était réapparu aux yeux de tous en début de semaine, à la télévision publique. Le ministre de l’Intérieur avait alors promis de le reconduire en prison.

Le mouvement Bundu Dia Mayala, prône une scission du Kongo-Central (province de l’Ouest de la République démocratique du Congo). Il était accusé par les autorités du régime de l’ex-président Joseph Kabila d’avoir mené une série d’attaques meurtrières contre des symboles de l’État entre fin 2016 et début 2017.

- Publicité -

3 Commentaires

  1. Eh bien, il était temps que ce hors la loi soit mis aux arrêts. Il représentait un danger pour le pays tout entier.
    Ses revendications pour le Kongo Central,  » si nobles soient elles « , appellent une grande concertation au niveau national. Mais pas la voie choisie, celle de la violence ethnique…

  2. On veut juste éliminer quelqu’un qui est hostile au FCC & CACH. Les adeptes de BDK revenaient d’une séance de prières et comme d’habitude la police les a gratuitement attaqué. Ils ont commis le seul péché de se défendre.

Comments are closed.

notre sélection

Jean-Marc Kabund: « je quitte ce poste la tête haute et sans compromission »

Jean-Marc Kabund a officiellement réagi peu après sa destitution du poste du 1er vice-président de l'Assemblée nationale intervenue tard dans la soirée...

Célestin Tunda recadre Benoit Lwamba et dément avoir violé l’indépendance des juges

En réaction à une correspondance du président de la cour constitutionnelle et président du conseil supérieur de la magistrature, Benoît Lwamba Bindu...

Convocation de Kamerhe: Tryphon Kin-Kiey Mulumba « stupéfait et préoccupé » face aux termes du communiqué de l’UNC

Dans un communiqué signé par tous ses hauts cadres, également membres du gouvernement et des institutions, l’UNC dénonce un acharnement contre son...