Chers lecteurs,

Nous avons besoin de votre contribution. Avec 1 dollar ou plus, vous pouvez nous aider à garder notre journalisme à l’abri de toute influence et contribuer ainsi à améliorer la qualité de l'information en RDC.

dimanche, mai 31, 2020
DRC
3,070
Personnes infectées
Updated on 31 May 2020 à 11:26 11 h 26 min
DRC
2,550
Personnes en soins
Updated on 31 May 2020 à 11:26 11 h 26 min
DRC
448
Personnes guéries
Updated on 31 May 2020 à 11:26 11 h 26 min
DRC
72
Personnes mortes
Updated on 31 May 2020 à 11:26 11 h 26 min

François Nzekuye: « Restreindre les prérogatives constitutionnelles du Parlement est un acte grave »

Le député et Secrétaire national du PPRD, François Nzekuye est remonté contre « la limitation » des matières à traiter par le parlement à l’occasion de la demande d’autorisation de prorogation de l’état d’urgence proclamé par le chef de l’État Félix Tshisekedi ce 19 avril 2020.

« Restreindre les prérogatives constitutionnelles du Parlement est un acte grave et nous conseillons au Président de la République de ne pas emprunter ce sentier qui risque de le conduire vers des dérives dictatoriales, » a déclaré Francois Nzekuye dans une déclaration parvenue à Politico.cd. Il ajoute que heureusement, le président ne pas être prêt à suivre cette voie, tel qu’il a dit il y a quelques mois devant les congolais de l’étranger.

A l’issue de la lecture de l’ordonnance du chef de l’Etat demandant l’autorisation de l’assemblée nationale et du sénat en vue de proroger l’Etat d’urgence sanitaire au journal de 20 h de la RTNC, le porte parole du président Félix Tshisekedi a lancé un tweet au coeur d’une vive polémique, affirmant que l’Assemblée nationale et le Sénat devrait se réunir pour traiter « uniquement » de la prolongation de l’Etat d’urgence.

« Le Président @fatshi13 a saisi les 2 chambres du Parlement le 17 avril dernier, aux fins de prolonger l’Etat d’urgence qui expire le 23 de ce mois. Les 2 chambres statueront SÉPARÉMENT sur la SEULE demande de prorogation de l’Etat d’urgence« , a dit Kasongo Mwema.

« Est-il normal que durant toute une session ordinaire, prévue par la constitution à son article 115, le parlement n’use d’aucun moyen de contrôle parlementaire sans que des mandataires publics de mauvaise foi n’abusent de leurs pouvoirs pour détourner les deniers publics ou que les parlementaires revenus de vacances parlementaires ne fassent entendre les préoccupations de leurs électeurs aux mandataires publics ?« s’est interrogé le porte parole du PPRD.

Thierry Mfundu

- Publicité -

1 COMMENTAIRE

Comments are closed.

notre sélection

Jean-Marc Kabund: « je quitte ce poste la tête haute et sans compromission »

Jean-Marc Kabund a officiellement réagi peu après sa destitution du poste du 1er vice-président de l'Assemblée nationale intervenue tard dans la soirée...

Célestin Tunda recadre Benoit Lwamba et dément avoir violé l’indépendance des juges

En réaction à une correspondance du président de la cour constitutionnelle et président du conseil supérieur de la magistrature, Benoît Lwamba Bindu...

Convocation de Kamerhe: Tryphon Kin-Kiey Mulumba « stupéfait et préoccupé » face aux termes du communiqué de l’UNC

Dans un communiqué signé par tous ses hauts cadres, également membres du gouvernement et des institutions, l’UNC dénonce un acharnement contre son...