Nous avons besoin de votre contribution. Avec 1 dollar ou plus, vous pouvez nous aider

samedi, juin 6, 2020
DRC
3,878
Personnes infectées
Updated on 6 June 2020 à 21:34 21 h 34 min
DRC
3,259
Personnes en soins
Updated on 6 June 2020 à 21:34 21 h 34 min
DRC
537
Personnes guéries
Updated on 6 June 2020 à 21:34 21 h 34 min
DRC
82
Personnes mortes
Updated on 6 June 2020 à 21:34 21 h 34 min

Le ministère du Budget dément les rumeurs autour de nouvelles mises en place qui n’ont rien de politique

« La nouvelle mise en place au sein de l’administration du ministère du Budget est un processus du gouvernement avec la Banque mondiale », explique un communiqué de presse de la cellule de communication du vice-Premier ministre, ministre du Budget, suite aux rumeurs sur le changement de toute l’équipe de la cheaine de dépenses.

Comme annoncé le 22 janvier 2020, lors de la matinée d’échanges avec les sous-gestionnaires des crédits, contrôleurs budgétaires et enquêteurs budgétaires, le vice-Premier ministre en charge de Budget, Me Jean Baudouin Mayo Mambeke, a procédé à la mise en place des structures prévues en vue du basculement de la République démocratique du Congo du budget vers le budget programme axé sur les résultats en 2023.

Sur proposition du secrétaire général du Budget, et considérant l’équité dans la gestion des services, les nouvelles têtes avec des nouvelles énergies doivent apporter leur expertise pour accompagner le vice-Premier ministre, ministre du Budget dans l’accomplissement de ce basculement.

« La susdite mise en place n’a rien de politique, les fonctionnaires étant apolitiques », dit le communiqué de presse.

Selon plusieurs sources, notamment nos confrères de Actu7.cd, une cacophonie s’observe au niveau du ministère du Budget.

La première serait liée au refus de Jean-Pierre Kimbondo (directeur du contrôle budgétaire) d’approuver un dossier lui envoyé par Mayo. Ce dossier demandait de faire passer 2 millions de dollars pour le Congrès du parlement.

S’agissant de la deuxième raison, cette source pense qu’il s’agirait d’une démarche visant à étouffer la vérité dans l’affaire de détournement présumé de fonds publics pour laquelle le directeur de cabinet du Chef de l’État, Vital Kamerhe, a été placé sous mandat d’arrêt provisoire.

Pour le vice-Premier ministre JB Mayo, les bruits entendus ça et là sont l’oeuvre de ceux qui ne considèrent que leurs intérêts personnels.

« Il n’y a aucune personne sur cette mise en place qui ne soit du ministère du Budget et revêtue du grade de chef de division au moins. La mise en place va se poursuivre, n’en déplaise aux réfractaires », conclut le communiqué.

Thierry Mfundu

- Publicité -

notre sélection

Jean-Marc Kabund: « je quitte ce poste la tête haute et sans compromission »

Jean-Marc Kabund a officiellement réagi peu après sa destitution du poste du 1er vice-président de l'Assemblée nationale intervenue tard dans la soirée...

Célestin Tunda recadre Benoit Lwamba et dément avoir violé l’indépendance des juges

En réaction à une correspondance du président de la cour constitutionnelle et président du conseil supérieur de la magistrature, Benoît Lwamba Bindu...

Convocation de Kamerhe: Tryphon Kin-Kiey Mulumba « stupéfait et préoccupé » face aux termes du communiqué de l’UNC

Dans un communiqué signé par tous ses hauts cadres, également membres du gouvernement et des institutions, l’UNC dénonce un acharnement contre son...