jeudi, octobre 28, 2021
DRC
57,470
Personnes infectées
Updated on 28 October 2021 à 18:32 18 h 32 min
DRC
5,449
Personnes en soins
Updated on 28 October 2021 à 18:32 18 h 32 min
DRC
50,930
Personnes guéries
Updated on 28 October 2021 à 18:32 18 h 32 min
DRC
1,091
Personnes mortes
Updated on 28 October 2021 à 18:32 18 h 32 min

l'info en continu

La Convocation du congrès visait plus à paralyser le coup de balai judiciaire contre les intouchables (Colette Braeckman)

- Publicité-

Matata, Tshibala, l’épouse de Kamerhe, Lydie Omanga et plusieurs sont « convoqués pour des auditions » au Parquet pour répondre sur les différentes enquêtes du procureur général sur les affaires de détournement des deniers publics, rapporte Colette Braeckman du journal belge, Le Soir.

Dans la liste des convoqués, elle note des Directeurs d’entreprises privées, anciens Premiers ministres comme Augustin Matata Mponyo ou Bruno Tshibala, ministres de l’Enseignement et de la Santé publique, épouses de hautes personnalités comme Amida Shatur – épouse Kamerhe — ainsi que sa sœur, Lydie Omanga, porte-parole de la présidence, gouverneur de la Banque centrale du Congo, DG de la Foner (fonds d’entretien des routes), etc.

- Publicité-

Selon elle, « la liste de ceux qui sont convoqués pour des auditions est longue et certaines de ces auditions pourraient déboucher sur des mandats d’arrêt provisoires. »

La convocation du congrès par les présidents de deux chambres était plus pour Collette Braeckman, une manoeuvre qui visait à contrer les auditions en cours que de contrer l’état d’urgence sanitaire, qui va donc être maintenu.

« En réalité, la manœuvre visait moins à contrer l’état d’urgence, sanitaire ou non, qui va donc être maintenu, qu’à paralyser l’extraordinaire coup de balai qui, en pleine épidémie, envoie devant les juges ou à la prison de Makala de très hauts personnages, jusqu’à présent réputés intouchables, » précise la journaliste belge.

Il sied de rappeler que sur ordre du Gouvernement, plusieurs enquêtes ont été lancées sur les présumés détournements des fonds alloués au programme d’urgence des travaux de 100 jours du chef de l’Etat.

Plusieurs personnalités politiques, des mandataires et des administrateurs des entreprises privées sont détenus à la prison centrale de Makala.

Thierry Mfundu

- Publicité -

3 Commentaires

  1. Mais, comment est-ce que le congrès pouvait entraver le cour de justice en cette période d’enquête ? C’est une hypothèse sans fondement !
    La presse belge est manipulée, quand bien même que la frange Politique Fcc a des allures de complotisme en cette période de chamboullée de poursuites judiciaires, il serait illusoire dans l’objectivité de chose, de penser que le congrès interferera les enquêtes judiciaires.

  2. Si désormé au pays il n’existe pas des intouchables , ce puis que l’état de droit est entrain de s’installer petit à petit ; les individus jadis intouchables seront actuellement toucher non pas pour acharnement politique comme ils le prétendent mais contre l’impunité

Comments are closed.

EN CONTINU

%d blogueurs aiment cette page :