Chers lecteurs,

Nous avons besoin de votre contribution. Avec 1 dollar ou plus, vous pouvez nous aider à garder notre journalisme à l’abri de toute influence et contribuer ainsi à améliorer la qualité de l'information en RDC.

dimanche, mai 31, 2020
DRC
3,070
Personnes infectées
Updated on 31 May 2020 à 10:26 10 h 26 min
DRC
2,551
Personnes en soins
Updated on 31 May 2020 à 10:26 10 h 26 min
DRC
448
Personnes guéries
Updated on 31 May 2020 à 10:26 10 h 26 min
DRC
71
Personnes mortes
Updated on 31 May 2020 à 10:26 10 h 26 min

RDC: Ces larmes de Tshisekedi qui ne sèchent pas

Le primus inter pares, Félix Tshisekedi est ce congolais qui soit le plus touché par la perte des membres de sa famille, de ses collaborateurs et amis en l’espace d’une année. Un éternel mystère plane sur ces décès en nombre. Une alarmante nouvelle qui affecte et fragilise, surtout quand on est nouveau président. Difficile que des fleuves des larmes sèchent, quoi qu’étant Chef de l’État.

Si son père, le Sphinx de Limete et opposant historique des régimes Mobutu et Kabila est mort il y avait deux ans, c’est dans la douleur que Félix Antoine mène sa campagne électorale, privé de l’affection du Congolais le plus relégué que la RDC aie connu. Déjà la veille, le fils est passé en Belgique où le corps de son géniteur était gardé, deux ans durant. Ya Tshitshi détient ainsi le record mondial du cadavre ayant le plus duré au funérarium. Comme Élisée de la bible qui sollicita la double portion de l’esprit du prophète Élie, Fatshi va s’incliner devant le corps sans vie de celui qui lui a appris la politique. Non seulement qu’il sollicite son intercession, mais aussi et surtout demander la double portion de son esprit. Demande exaucée ? Difficile d’y répondre pour lors, le temps de faire la corrélation entre les les deux personnalités.

Dans moins d’une année, Fatshi a enterré plusieurs de ses collaborateurs, le plus souvent décédés de manière mystérieuse.
Le premier épisode d’une série d’autres actes de désespoir qui s’apparente à un film de fiction est intervenu
en octobre 2018, où quatre personnes dont trois membres de la garde rapprochée et un de ses chauffeurs trouvent la mort à bord de l’Antonov 72 qui a disparu des radars.

Le tweet de Michée Mulumba, assistant du Chef de l’Etat sur ce drame jetait tout le monde en sanglots “Vendredi sombre, vendredi de pleurs ! L’Eternel vous a repris. Même toi Maréchal tu n’as pas su résister à cette volonté divine. Mon ami, je ne te reverrai donc plus conduisant le Chef. Dormez en paix”.
Les autorités à cette époque ont parlé d’un crash ordinaire, alors que dans certains milieux, c’était un attentat contre Tshisekedi lui-même. Beaucoup avaient parlé d’un coup manqué, mais qui a fait quand même des victimes. La sempiternelle enquête ouverte à ce sujet n’a jamais donné des résultats. Quelques experts ont évoqué le mauvais temps et la vétusté de l’appareil. Le fils de Ya Tshitshi était très consterné, nonobstant le semblant apparent.

Comme si cela ne suffisait pas, la cruelle mort lui arrache en minime intervalle, Monique Kitoko, 47 ans,
secrétaire nationale adjointe en charge de la communication et médias de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS), très proche fidèle de Fatshi depuis des lustres. Elle déchire le tricot de l’Éternel en juin 2019,
suite à une crise cardiaque survenue à l’Assemblée Nationale où elle était au cabinet de Jean-Marc Kabund, président a.i de l’Udps. Ici encore, demeure un mystère.

Le troisième épisode funèbre est Gilbert Mundela, très proche de Fatshi. Il n’avait pas de poste officiel. Gilbert est passé de vie à trépas à Nairobi au Kenya, la nuit du vendredi au samedi 28 décembre 2019. Encore une crise cardiaque alors qu’il ne présentait aucun signe de maladie.
Ce « fidèle des fidèles » était l’ambassadeur de Félix Tshisekedi aux Etats-Unis.

Covid-19 comme prétexte

« Le reste de morts est toujours mystérieux, mais un soin particulier est pris pour certifier qu’ils sont morts de coronavirus », affirme Justin Kilangalanga, cadre de l’Udps.

Jack Ilunga, chargé de mission du Président Tshisekedi complète la liste. Sa mort attribuée au coronavirus a été contestée par
sa mère qui, dans une vidéo qui circule sur les réseaux sociaux, se souvient que son fils souffrait de la malaria et était soumis sous traitement par son médecin. Cette dernière avait exigé l’autopsie qui n’a jamais eu lieu.
« Une information étouffée suite à son enterrement précoce et le témoignage de Vidye Tshimanga, un autre conseiller du président Félix Tshisekedi.

Jean-Joseph Mukendi, un des bras droits de Félix est décédé lui aussi le 24 mars 2020. Il fut bâtonnier, ancien vice-président de l’union internationale des avocats, ancien avocat à la Cour Suprême de Justice, ancien conseiller politique d’Etienne Tshisekedi et député national de l’UDPS.

 » La Gestion des ambitions dans les alliances relève de bonne gestion, ce qui se passe est considéré comme une institutionnalisation du Coronavirus. Une seule institution est touchée pourquoi ?”, s’interroge Denis Bithe Ky, spécialiste en résolution des conflits.

Le Chef de la Maison civile du Chef de l’État et oncle de Tshisekedi, Monseigneur Gérard Mulumba est enterré jeudi 16 avril 2020 un jour après sa mort, au séminaire de philosophie saint Kaggwa, dans la commune de Kintambo. Cette mort est attribuée au covid-19. Mais plusieurs langues parlent sans le prouver, du poison. Pour eux, une main noire est à la manœuvre pour liquider tous les proches de Félix, qui paraissent comme des témoins gênants dans bon nombre de dossiers compromettants. Dieu seul sait si la mort du prélat catholique, Gérard Mulumba est la dernière de cette série. De toute évidence, le président de la République qui perd ses proches et membres de la famille, se trouve affaibli par des disparitions inopinées. Sa tristesse perdure, dure de perdre ceux qui constituent sa ceinture. Ses larmes coulent sans intermittence.

Édouard Bajika

- Publicité -

7 Commentaires

  1. Testament de Mgr Gérard Mulumba face à l’imposture de VK.
    Bluff et mythomanie. Mr Vital Kamerhe doit poser sa démission illico presto de son poste de Dircab et ce, par décence et déontologie professionnelle. Pourquoi ce Mr a-t-il sciemment snobé en amont la procédure judiciaire ? Qui se sent morveux, qu’il se mouche, dit-on. Pire encore, peu importe la présomption d’innocence dont il peut bénéficier, la poudre d’escampette de son flambeur de neveu ou jeune frère en dit long. De plus, un tel faisceau d’indices restent pantois plus d’un ! Et, le prétendu deal politique de Nairobi n’a plus, en conséquence, sa raison d’être. Car, la volonté manifeste de saborder le programme présidentiel de « Cent jours » est indiscutable. La justice pénale doit donc suivre son cours et identifier les responsabilités. Pour mémoire, on se souviendra que, de triste mémoire, sous le régime de Mobutu, en juin 1966, dans un contexte politique aussi délétère, les Martyrs de la Pentecôte ont été machiavéliquement perpétrés ! Loin s’en faut, dans un monde civilisé et sous d’autres cieux, la problématique ne serait plus d’actualité. Real politique oblige, donc. L’impulsion d’implémenter un nouveau paradigme de réenchantement sociétal de la RDC devra s’opérer sous l’impérium du Président Félix Tshisekedi. Quitte à lui de s’affranchir d’hypothétiques pesanteurs historiques et/ou politiques et de stimuler un véritable cap pour le changement et le développement durable de la RDC. D’où, adopter la posture de la méthode Coué et déclarer urbi et orbi : ” mon innocence sera prouvée”, ne convainc personne. Honorez, donc, cher monsieur VK, la fonction du Dircab du Président de la République, en proposant spontanément votre démission. Cela permettra, in fine, au Président de la République de matérialiser le véritable cap pour le changement et de s’affranchir d’hypothétiques pesanteurs. Tel est le testament de Mgr Gérard Mulumba, d’illustre mémoire, que nous pleurons aujourd’hui.

  2. Une tres bonne analyse mais aussi n’oublions pas celui qui tué par l’épée mourra par l’épée,beaucoup de nos politiciens le croyais incapable il là montré de quoi qu’il était capable (fermeture de prison de bureau 2,libération de prisonniers politiques améliorations de vie de nos soldats …son projet de 100 jours même le prélat catholique ont changé leurs discours.)le monde entier parle aux congolais rentré dans votre pays vous avez aumoin cette faci un président,suis en Afrique du Sud les agents de home affairs me dit ça.que Dieu soutient fatshi pour sa vision n’est soit pas fatigué mon président tu vaincra malgré leurs pensais machiavélique Dieu te donnera d’autres personnes intelligentes et de confiance.mais soit prudent mon fr n’est donne pas confiance aux gents qui fréquente djo wana Nzambe apanguisa pindjoli nayo apusa bato malamu pembeni nayo kolembate.merci Marcelin kibesala depuis Afrique du Sud.

  3. Testament de Mgr G. Mulunda face à l’imposture de Mr Vital Kamerhe.
    Bluff et mythomanie. Mr Vital Kamerhe doit poser sa démission illico presto de son poste de Dircab et ce, par décence et déontologie professionnelle. Pourquoi ce Mr a-t-il sciemment snobé en amont la procédure judiciaire ? Qui se sent morveux, qu’il se mouche, dit-on. Pire encore, peu importe la présomption d’innocence dont il peut bénéficier, la poudre d’escampette de son flambeur de neveu ou jeune frère en dit long. De plus, un tel faisceau d’indices restent pantois plus d’un ! Et, le prétendu deal politique de Nairobi n’a plus, en conséquence, sa raison d’être. Car, la volonté manifeste de saborder le programme présidentiel de « Cent jours » est indiscutable. La justice pénale doit donc suivre son cours et identifier les responsabilités. Pour mémoire, on se souviendra que, de triste mémoire, sous le régime de Mobutu, en juin 1966, dans un contexte politique aussi délétère, les Martyrs de la Pentecôte ont été machiavéliquement perpétrés ! Loin s’en faut, dans un monde civilisé et sous d’autres cieux, la problématique ne serait plus d’actualité. Real politique oblige, donc. L’impulsion d’implémenter un nouveau paradigme de réenchantement sociétal de la RDC devra s’opérer sous l’impérium du Président Félix Tshisekedi. Quitte à lui de s’affranchir d’hypothétiques pesanteurs historiques et/ou politiques et de stimuler un véritable cap pour le changement et le développement durable de la RDC. D’où, adopter la posture de la méthode Coué et déclarer urbi et orbi : ” mon innocence sera prouvée”, ne convainc personne. Honorez, donc, cher monsieur VK, la fonction du Dircab du Président de la République, en proposant spontanément votre démission. Cela permettra, in fine, au Président de la République de matérialiser le véritable cap pour le changement et de s’affranchir d’hypothétiques pesanteurs. Tel est le testament de Mgr Gérard Mulumba, d’illustre mémoire, que nous pleurons aujourd’hui.

  4. je crois que monsieur vital kamerhe n’est pas encore coupable d’autant plus que ça culpabilité n’a pas encore été établie par la justice

  5. Mes sincères condoléances Monsieur le Président de République. Que les âmes de nos compatriotes qui nous ont précédé dans l’au delà réposent en paix.

Comments are closed.

notre sélection

Jean-Marc Kabund: « je quitte ce poste la tête haute et sans compromission »

Jean-Marc Kabund a officiellement réagi peu après sa destitution du poste du 1er vice-président de l'Assemblée nationale intervenue tard dans la soirée...

Célestin Tunda recadre Benoit Lwamba et dément avoir violé l’indépendance des juges

En réaction à une correspondance du président de la cour constitutionnelle et président du conseil supérieur de la magistrature, Benoît Lwamba Bindu...

Convocation de Kamerhe: Tryphon Kin-Kiey Mulumba « stupéfait et préoccupé » face aux termes du communiqué de l’UNC

Dans un communiqué signé par tous ses hauts cadres, également membres du gouvernement et des institutions, l’UNC dénonce un acharnement contre son...