dimanche, octobre 17, 2021
DRC
57,269
Personnes infectées
Updated on 14 October 2021 à 19:43 19 h 43 min
DRC
5,250
Personnes en soins
Updated on 14 October 2021 à 19:43 19 h 43 min
DRC
50,930
Personnes guéries
Updated on 14 October 2021 à 19:43 19 h 43 min
DRC
1,089
Personnes mortes
Updated on 14 October 2021 à 19:43 19 h 43 min

l'info en continu

Sud-Kivu : des pneus brûlés à Mugogo pour exiger la libération sans condition de Vital Kamerhe

- Publicité-

La cité de Mugogo en territoire de Walungu s’est réveillée sous une forte tension ce mercredi 15 avril 2020, avec la poursuit des manifestations des partisans de l’UNC qui exigent la libération de leur président national Vital Kamerhe, mis en détention provisoire dans l’affaire de détournement des fonds alloués au programme d’urgence des 100 jours.

La route nationale numéro 2 Bukavu vers Shabunda en passant à Walungu est bloquée depuis le matin. La population brûlent les pneus et errigent des barricades au niveau de Mugogo et bloque le traffic entre Bukavu-Mwenga et Shabunda.

- Publicité-

Les transporteurs des marchandises, transport en commun et des ONG qui sont en mission dans cette partie de la province sont affectés par cette sotuation.

Les manifestants, depuis l’arrestation provivoire de Vital Kamerhe l’incriminant d’avoir détourné les fonds loués au programme de 100 jours du président Félix Thsisekedi, appellent la justice à libérer sans condition leur leader.

« Il n’y a rien à demontrer, nous savons tous que Vital Kamerhe est victime d’un acharnement des personnes ne veulent plus le voir aux côtés de Félix Tshisekedi, dans le cadre de l’accord de Nairobi, Kenya; l’accord qui a sanctionné leur victoire à la tête du pays. Nous voulons que’une seule chose la libération de notre leader, Vital Kamerhe, pas plus, pas moins »; déclare un habitant de Walungu.

Ce mercredi est le sixième jours de manifestation à Walungu et les manifestants déclarent qu’ils vont poursuivre jusqu’à sa libération.

Le mardi dernier à Bukavu, la ligue des jeunes de l’UNC ont organisé une marche pacifique entrant dans la même perspective, malheureusement, renseigne Éric Mutembezi, vice-président de la ligue des jeunes, en charge de la mobilisation, la police a violemment dispersé les militants avec des coups de gaz lacrymogènes et interpellé plus de 20 jeunes militants et sympatisants de l’UNC à Bukavu.

« La police a fait même usage aux balles réelles Juste pour disperser les manifestants. Nous constatons que la liberté de manifestation n’est plus garantie dans notre province, nous regrettons cette répression barbare de la Police »; regrette Mutembezi.

Jusqu’à 12h00 à Mugogo, la police disperse les manifestants mais ne lachent pas. Il semble même que la police est débordée.

Thierry M. RUKATA

- Publicité -

1 COMMENTAIRE

  1. Raison pour la quelle, ba Ruandais, bayaka kaka koboma na Est, puisque basi ba constata que, baza ba peuples moko faibles, ba kizengi, ba ignorant, puisque na CONGO mobimba eza nde batu ya Est, bango nde ba souffruka makasi, mais eza mpe kaka bango mutu bazokotela miyibi, mutu lokola KAMERHE, jamais akoki kozala en liberté puisque aza moyibi munene ya CONGO. La justiçe doit faire son travail, si KAMERHE, est coupable il doit aller en prison, batu wana KIVU, batika grimaçe.

Comments are closed.

EN CONTINU

%d blogueurs aiment cette page :