lundi, octobre 25, 2021
DRC
57,432
Personnes infectées
Updated on 25 October 2021 à 17:28 17 h 28 min
DRC
5,411
Personnes en soins
Updated on 25 October 2021 à 17:28 17 h 28 min
DRC
50,930
Personnes guéries
Updated on 25 October 2021 à 17:28 17 h 28 min
DRC
1,091
Personnes mortes
Updated on 25 October 2021 à 17:28 17 h 28 min

l'info en continu

Affaire 100 jours : Nicholas Kazadi entendu et reviendra samedi avec toute la commission

- Publicité-

Dans le cadre des enquêtes liées au programme de 100 jours du Chef de l’État, c’était au tour du coordonnateur du programme de 100 jours et conseiller du président Félix Tshisekedi, Nicolas Kazadi, d’être entendu par le Procureur général Kisula Betika.

Après son audition, il a demandé et obtenu l’invitation de tous les membres de la commission pour samedi 11 avril 2020, rapporte des sources judiciaires.

- Publicité-

Nicholas Kazadi, dans un communiqué publié samedi 15 février 2020, avait clamé son innocence en affirmant qu’il était sous l’autorité de directeur du cabinet du Chef de l’État.

“S’agissant du programme dit des 100 jours, n’ayant pas été associé à sa conception, ce n’est qu’après son lancement que j’ai été chargé par Monsieur le directeur de cabinet, d’assurer la coordination de son suivi au sein d’une commission Ad-hoc “, avait-il écrit.

Sur ce, Nicolas Kazadi a affirmé qu’il n’est jamais entré en contact financier avec une quelconque entreprise chargée d’exécuter ce programme.

“En ma qualité de coordonnateur, je n’ai bien sûr pas eu de contact financier quelconque, ni avec les entreprises privées ou publiques retenues pour les différents projets, ni avec les ministères des Finances ou du Budget. Cela ne relevait aucunement de mes prérogatives “, avait-il précisé.

Vital Kamerhe a été transféré mercredi 8 avril à la prison centrale de Makala dans le cadre d’une vaste enquête sur les rumeurs de corruption et de détournement dans l’exécution du programme des 100 jours du Chef de l’État.

Thierry Mfundu

- Publicité -

5 Commentaires

  1. Nous remercions l’appareil judiciaire de notre pays pour ses compétences et la force de faire voir à ma face du monde que nous avons les compétences. Aux pillieurs de notre économie les prisons les attendent.

Comments are closed.

EN CONTINU

%d blogueurs aiment cette page :