Chers lecteurs,

Nous avons besoin de votre contribution. Avec 1 dollar ou plus, vous pouvez nous aider à garder notre journalisme à l’abri de toute influence et contribuer ainsi à améliorer la qualité de l'information en RDC.

lundi, juin 1, 2020
DRC
3,070
Personnes infectées
Updated on 1 June 2020 à 7:27 7 h 27 min
DRC
2,550
Personnes en soins
Updated on 1 June 2020 à 7:27 7 h 27 min
DRC
448
Personnes guéries
Updated on 1 June 2020 à 7:27 7 h 27 min
DRC
72
Personnes mortes
Updated on 1 June 2020 à 7:27 7 h 27 min

L’UNC dénonce un « acharnement » contre Kamerhe après sa convocation au Parquet

Dans un communiqué signé par tous ses haut cadres, l’Union pour la Nation congolaise (UNC) dénonce un acharnement contre son leader, Vital Kamerhe, après sa convocation au Parquet de Matete dans le cadre des enquêtes autour du programme de 100 jours du président Félix Tshisekedi.

L’UNC réaffirme son attachement « à l’état de droit dans notre pays, mais note que la dite invitation du parquet est le point culminant de l’acharnement contre la personne de son Président National », affirme ce communiqué envoyé à POLITICO.CD.

« C’est en sa qualité de Directeur de Cabinet du Chef de l’Etat et au nom de ce dernier que l’Honorable Vital Kamerhe a managé, le Programme de 100 jours initié par le Président de la République, Chef de l’Etat au moment où tout le monde attendait la mise en place et l’investiture du gouvernement issu des élections de 2018. évitant ainsi l’immobilisme et l’attentisme préjudiciables à la Nation« , insiste le parti allié au président Félix Tshisekedi.

Un peu plus tôt dans la journée, deux sources judiciaires rapportent à POLITICO.CD que le directeur du cabinet du Chef de l’Etat, Vital Kamerhe, est convoqué au parquet général près la Cour d’Appel de Kinshasa/Matete, dans le cadre des enquêtes autour du projet de 100 jours du président Félix Tshisekedi.

Cette confirmation arrive alors qu’un document diffusé sur les réseaux sociaux annonce cette convocation. Le document, signé par l’avocat général Sylvain Muana, comporte cependant quelques incohérences.

- Publicité -

2 Commentaires

  1. Être directeur de cabinet du chef de l’État ne signifie pas qu’être au dessus de loi,et cela ne vous pousse pas à mal gerer vos responsabilités. Bien sûr nous sommes dans un Etat de droit mais ne détourner pas l’argent pour enfin de vous autoproclamer de ce dit Etat.

  2. Si au haut sommet de l’État on considère une invitation du parquet comme un acharnement alors nous les pauvres ça peut représenter quoi ? Donc les membres des institutions du paoys ne peuvent pas faire face à la justice alors que deviendrait un état de droit ? Évitez la justice sélective. Kamerhe doit avoir le courage de répondre personnellement à l’invitation du parquet pour montrer l’exemple aux autres. Quand on est cité dans une affaire en justice on doit répondre. C’est ça l’état de droit.

Comments are closed.

notre sélection

Jean-Marc Kabund: « je quitte ce poste la tête haute et sans compromission »

Jean-Marc Kabund a officiellement réagi peu après sa destitution du poste du 1er vice-président de l'Assemblée nationale intervenue tard dans la soirée...

Célestin Tunda recadre Benoit Lwamba et dément avoir violé l’indépendance des juges

En réaction à une correspondance du président de la cour constitutionnelle et président du conseil supérieur de la magistrature, Benoît Lwamba Bindu...

Convocation de Kamerhe: Tryphon Kin-Kiey Mulumba « stupéfait et préoccupé » face aux termes du communiqué de l’UNC

Dans un communiqué signé par tous ses hauts cadres, également membres du gouvernement et des institutions, l’UNC dénonce un acharnement contre son...