Chers lecteurs,

Nous avons besoin de votre contribution. Avec 1 dollar ou plus, vous pouvez nous aider à garder notre journalisme à l’abri de toute influence et contribuer ainsi à améliorer la qualité de l'information en RDC.

dimanche, mai 31, 2020
DRC
3,070
Personnes infectées
Updated on 31 May 2020 à 11:26 11 h 26 min
DRC
2,550
Personnes en soins
Updated on 31 May 2020 à 11:26 11 h 26 min
DRC
448
Personnes guéries
Updated on 31 May 2020 à 11:26 11 h 26 min
DRC
72
Personnes mortes
Updated on 31 May 2020 à 11:26 11 h 26 min

l'info en continu

Affaire Kyungu : Olivier Kamitatu s’offusque du grand nombre des agents en mission au Haut-Katanga

Le porte parole de Moïse Katumbi, Olivier Kamitatu, se plaint du grand nombre des agents en mission, soit 80 personnes, au Haut-Katanga pour l’affaire Gédéon Kyungu.

- Publicité-

Il juge aberrant d’envoyer un si grand nombre d’agents alors que le pays tout entier est mobilisé pour chercher les ressources en vue de vaincre le Coronavirus.

Il estime que les frais de mission de ces voyageurs auraient pu servir à acheter des appareils respiratoires et que des vies seraient épargnées.

« Alors que la mobilisation des ressources contre le Covid-19 constitue la priorité absolue, une mission de 80 agents de l’État est diligentée au Katanga. Combien d’appareils respiratoires auraient pu être achetés et de vies épargnées avec les frais de mission de ces voyageurs ? https://t.co/SuOFQiLOTe, a-t-il tweeté.

Le vice-Premier ministre, ministre de l’Intérieur, Gilbert Kankonde, a atterri à Lubumbashi, chef-lieu du Haut-Katanga, samedi 4 avril 2020, à la tête d’une délégation mixte composée de membres du gouvernement, d’officiers supérieurs de l’armée ainsi que d’experts du ministère de la Défense, conformément à l’ordre donné par le président Félix Tshisekedi de traquer et arrêter le chef rebelle Gédéon Kyungu.

Cette équipe est allée enquêter sur les différents affrontements qui ont opposé les forces de l’ordre aux membres du mouvement de Gédéon Kyungu Bakata Katanga à Lubumbashi et à Likasi, et d’identifier les causes qui sont à la base des troubles à répétition dans l’ancienne province du Katanga.

Ces affrontements, ayant causé une trentaine de morts, ont fait l’objet d’une réunion de haute sécurité sous la direction du président Félix Tshisekedi, à l’issue de laquelle le ministre de la Défense a annnoncé la décision présidentielle de traquer et d’arrêter Gédéon Kyungu pour récidive.

Thierry Mfundu

- Publicité -

8 Commentaires

  1. Je suis d’accord avec Olivier Kamitatu. Une délégation de 80 personnes et exhorbitante et budgetivore. Le cas de Gédéon Kiungu ne constitue pas l’unique souci du pays en ce moment.
    On pouvait y envoyer le quart de ce nombre. Dommage!

    • Monsieur. Au Katanga il y a pas seulement le problème kyungu. Il y a un tas des problèmes lié à l’insécurité.(milices, vols à main armée, kasumbalesa, etc…). Ce métis de kamitatu, est un enfoirés de mauvais goût. Quand les anti valeurs et tue,vols, les métis ne dise rien. Bande des voleurs lui et son chef.

  2. Affairisme d’ Etat,! Mr kamitatu à raison sur toute la ligne. Visite oui, est-ce le moment est bien choisi ? Non. Le pays est malade du sommet à la base !

  3. Olivier Kamitatu peut avoir vraiment raison. Pourquoi ce déplacement massif des gens, furent-ils des officiels en cette période critique? Le problème de la Milice Balata Katanga est bien connu. Ce sont des inciviques que n’importe quel Katangais qui a des révendications sordides utilispe pour asseoir celles-ci. Le pouvoir public serait en train de distraire l’opinion public en faisant croire qu’il faille procéder à des investigations pour identifier l’origine du mal. Tout ce temps qui passe à Monsieur Gédéon Kyungu et ses miliciens qui peuvent encore se réorganiser et lancer des nouvelles attaques plus musclées. Les stratégies militaires étant secrètes, le Commandant Suprême des FARDC, aurait dû s’appuyer sur l’expertise des services spécialisés; notamment les services de sécurités, les renseignements militaires et faire une contre attaque-éclair de grande envergure. A quoi sert concrètement cette délégation éléphantes que à cette heure où sévit le Covid 19. C’est pour justifier simplement le décaissement des fonds destinés à approvisionner les poches des prétendus experts.
    S’agissant des vélléités seccessionnistes des Katangais, je dois dire de par mon expérience qu’elles sont l’apanage de tout politicien insatisfait de la Province précitée. Chaque fois qu’un politicien Katangais est frustré par ses partenaires de niveau national surtout, et même provincial (Katangais), il recourt directement au discours sécessionniste. Le sécessionisme des Katangais m’apparaît comme un pur épouvantail que les compatriotes originaires de cette entité territoriale de servent pour intimider n’importe qui, à commencer du pouvoir public. Nguz Karl I Bond, Kyungu Wa Kumwanza, Mbuyambo s’en ont tous servi chacun en son temps. J’ai entendu un jour Moïse Katumbi au service de qui se trouve Olivier Kamitatu faire une déclaration par laquelle, ils soutenaient implicitement les Bakata Katanga en disant au sujet de l’une de leur incursion dans la Ville de Lubumbashi que c’était une  » expression démocratique ». Je demande à mes compatriotes Katangais de faire preuve de sérieux dans les actes qu’ils posent. Un jour il seront jugé par le tribunal de l’histoire. J’aimerais qu’ils sachent que la prétendue « Sécession Katangais de 1960″ n’a pas été vraiment Katangais, comme on avait voulu le faire croire. Cette pseudo-sécession était conçue et réalisée par les Belges. Le Patriarche Moïse Tshombe n’avait été qu’une étiquette dont les Belges s’était servi pour donner à leur opération de balkanisation du Congo une identité africaine, comme ils l’avaient clamé tout haut que c’était les autochtones qui en étaient auteurs. A vrai dire les Belges qui ne savaient plus comment faire pour continuer à assurer encore le contrôle qu’ils avaient avant la date du 30 juin, sur les ressources de leur ancienne colonie consécutivement au tournant qu’avait pris le cours des événements suite au vent révolutionnaire qui avaient emporté tous les nationaux (les Katangais y compris) sous le leadership éclairé du très charismatique Emery Patrice LUMUMBA, avaient décidé de confisquer de force la Province du Katanga dans le but avoué de rester maîtres des énormes ressources minières. Que les naïfs qui se laissent encore séduire par les discours de type le Katanga aux Katangais consultent l’Histoire, ils verront que Moïse Tshombe,Godefroid Munongo, Kobwe et consorts, n’avaient aucunement été à la base de page sombre de l’Histoire. Seriez-vous surpris si je vous disais que Tshombe qui souvent présenté comme le Père de la fameuse Sécession Katangais, était Gouverneur (désigné alors Président) de la Province cuprifère du Katanga, et que c’est en pleine Conférence avec ses pairs des autres provinces à Kinshasa (alors Léopoldville) qu’il avait reçu un coup de téléphone d’Élisabeth Ville (actuelle Ville de Lubumbashi) lui priant d’y faire un saut rapide, et que c’est après avoir dis au revoir à ces derniers qu’il avait pris un jet de l’UMHK(actuelle Gécamines) pour répondre à cet appel promettant de revenir le plus tôt que possible poursuivre les travaux des dites assises. C’est contre toute attente qu’on l’avait suivi lire ( parce qu’il ne l’avait certainement pas rédigé) la prétentue déclaration de Sécession. J’aimerais que les amis Katangais sachent que c’était les Belges qui avaient refusé de retourner chez eux en Belgique qui avaient affluer de toutes les autres provinces et avaient assiégé la Province du Katanga. Je dois encore vous signaler que c’était un officier belge qui avaient un matin, au cours d’une parade militaire séparé les militaires originaires des autres provinces des militaires natifs du Katanga, en désarmant les premiers à la disposition desquels il avait mis des moyens de transport pour regagner leur pays (le Congo), le Katanga étant devenu un état à part. Savez-vous que ce sont les militaires Belges mêlés avec des mercenaires eux aussi Belges qui avaient été des principaux piliers de cette pseudo-sécession ? Dites-moi si les autorités de  » l’Etat Katangais » avaient eu un moindre pouvoir de décision sur le sort de Lumumba et ses compagnons d’infortune. Sur toute la chaîne, ce sont les fonctionnaires et les officiers Belges qui sont les acteurs véritablement en scène dans cette tragédie. Je me suis toujours demandé en quoi cette Sécession a-t-elle été Katangais. Pourquoi nos compatriotes acceptent-t-ils d’endosser la responsabilité de cette sombre page de l’Histoire de l’Afrique ? Pour moi tous ceux qui réfléchissent sur l’émiettement de la RD Congo sont en train de marcher à contre-courant de l’histoire. A l’heure actuelle nous ferons mieux de raisonner sur la formation des grands ensembles, la suppression de toutes sortes des barrières (politique, économiques, éthniques, tribales, linguistiques) pour essorer. Regardez comment est née l’actuelle Union Européenne à partir d’un minuscule ensemble, le BENELUX puis la CEE. Aujourd’hui nos amis européens raisonnent sur la formation des États Unis d’Europe, des 13 États, les Américains sont arrivés aujourd’hui à une cinquantaine d’Etats. Serions-nous de vivre une malédiction ? Telle est la question que je me pose, quand j’entends mes compatriotes congolais raisonner de la sorte. Pour clore, je me rappeler à mes frères congolais de la Province du Katanga que Moïse TSHOMBE qui avait été la figure emblématique de la Sécession Katangaise en 1960, était devenu Premier Ministre de la RD Congo en 1964, et Godéfroid Munongo était devenu Ministre de L’Intérieur du Gouvernement central de Léopoldville (actuel Kinshasa). Qu’est-ce qui sous-tend vraiment les vélléités sécessionnistes des Katangais ? La réponse est simple. Elle part du postulat selon lequel le Katanga étant très riche, on la débarrasse des autres provinces pauvres, il va se développer rapidement. Je trouve ce raisonnement stupide, en ceci que ce n’est pas la charge des autres provinces qui bloque l’essor du Katanga, mais plutôt la prédation dont tout le territoire national est victime de la part des dirigeants politiques véreux, au nombre duquel on compte aussi beaucoup de fils du Katanga. A cet effet il y a lieu de rappeler envore Kyungu Wa Kumwanza, Nguz Karl I Bond etc. Je demande à mes frères du Katanga de faire preuve de sagesse et de maturité politique, en se démarquant de ce discours qui ne les honorent pas. Le Katanga n’est pas le premier cas d’une province riche au monde. Dans chaque pays du monde, il y a toujours une ou province relativement plus riche que les autres. Tel le cas de la Province du Pô en Italie. La Rhur en Allemagne, l’Etat de Californie aux Etats Unis d’Amérique. Depuis quand avions-nous entendu une seul de ces entités chercher à se disloquer, à se démembrer du grand ensemble auquel il appartient, simplement parce-que qu’elle est riche ? C’est ridicule. Nos frères Katangais doivent mettre fin à leur chantage, on en a marre. Et les petits états comme le Malawi, le Lesotho, l’île Maurice etc. Est-ce des ressources minières qu’ils tirent leur niveau actuel ? Que nos frères Katangais fassent vraiment preuve de maturité. Merci !

  4. Les defastateurs d’hier deviennent les donneurs de leçons aujourd’hui.
    Olivier kamitatu n’a pas de leçon à donner. Il partage le bilan négatif de 18ans avec Kabila.

  5. Je suis très d’accord avec monsieur olivier Kamitatu c’est anormal lorsque une situation qui se produit le président envoie le ministre de l’intérieur et une délégation de 80 personnes mais ce dépenses la avec la situations que traverse notre pays qui ne pas à mesure d’offrir même aux policiers qu’ils ont sécurisé même les cache nez,au moment où demain la commune de la gombe sera confinée alors qu’elles sont le dispositif sanitaires et humanitaires prise par le gouvernement ? Au lieu de délégué même le patrons de l’intérieur, de la défense, la haute cours militaires et quelques élus de ce coins, lorsque ont tué les gens du jours au jours on n’a jamais vue ltoute cette délégations car le grand katanga les populations vivent en stresse du fait que les bandits opéré même à 10 mettre du souhaite de la polices.

Comments are closed.

EN CONTINU

L’ambassadeur des USA en RDC salue l’arrestation de +, un des puissants chefs de la milice Kamuina Nsapu

L'ambassadeur des USA en RDC, Mike Hammer salue l'arrestation de Trésor Mputu, un des puissants chefs de la milice Kamuina Nsapu.

Covid-19 au Sud-Kivu : la commune d’Ibanda en confinement total à partir de ce lundi 01 juin

Face à l'augmentation des cas de covid-19 à Bukavu au Sud-Kivu, soit de 4 à 16 cas et puis de 16 à...

Kinshasa: Travaux d’aménagement des marchés municipaux pour accueillir les vendeurs du marché central

Dans le cadre de l'opération "Kinshasa Bopeto" , initiée par Gentiny Ngobila Mbaka, l'hôtel de ville de Kinshasa a entrepris les travaux...

Covid-19: Un 5e cas testé positif au sein de l’ambassade des USA en RDC

L'ambassade des USA en RDC vient d'enregistrer un 5e cas positif du covid-19 parmi son personnel depuis le début de l’épidémie déclarée...

Reddition des groupes armés: le problème de la prise en charge se pose (Gouverneur Théo Kasi)

Ces dernières semaines dans les provinces du Nord et du Sud Kivu, plusieurs centaines d’éléments des groupes armés se sont rendus aux...