Chers lecteurs,

Nous avons besoin de votre contribution. Avec 1 dollar ou plus, vous pouvez nous aider à garder notre journalisme à l’abri de toute influence et contribuer ainsi à améliorer la qualité de l'information en RDC.

mardi, juin 2, 2020
DRC
3,326
Personnes infectées
Updated on 2 June 2020 à 22:29 22 h 29 min
DRC
2,772
Personnes en soins
Updated on 2 June 2020 à 22:29 22 h 29 min
DRC
482
Personnes guéries
Updated on 2 June 2020 à 22:29 22 h 29 min
DRC
72
Personnes mortes
Updated on 2 June 2020 à 22:29 22 h 29 min

RDC: Condamné à 5 ans de prison, Oly Ilunga dénonce des « poursuites judiciaires politiquement engagées « 

L’ancien ministre de la Santé, Oly Ilunga, dénonce des vices de procédure dans l’arrêt rendu le 23 mars 2020 par la Cour de cassation, le condamnant à 5 ans de prison avec travaux forcés.

« Dans son arrêt du 23 mars 2020, la Cour de cassation ne retient finalement que deux charges des sept qui portent sur les sommes de 391 mille, 332 dollars américains pour l’achat de médicaments et 13 mille dollars pour le transport de ces derniers. Ces deux sorties de fonds ont été effectuées en mon insu par Mbuyi Mwasa, le conseiller financier« , explique Oly Ilunga dans sa communication.

Pour l’ancien ministre, dans cet « arrêt qui fera jurisprudence, la Cour de cassation me condamne en tant que ministre à une peine de 5 ans des travaux forcés parce que le conseiller financier a effectué un paiement pour lequel je n’étais pas au courant et pout lequel aucun élément du dossier ne démontre mon implication directe ou indirecte, surtout que l’accusateur, détenu à la prison centrale de Makala depuis lors, est finalement revenu sur ses aveux en reconnaissant clairement devant les auditeurs avoir menti et confessé que je n’étais pas au courant de ces deux sorties de fonds « .

Docteur Oly Ilunga en vient à deux conclusions : l’arrêt de la Cour de cassation de ce 23 mars, découle « des poursuites judiciaires politiquement engagées », dans un contexte où un bras de fer l’opposait à la présidence de Félix Tshisekedi d’une part ; et de l’autre, il est condamné « non pas pour avoir commis les faits cités, mais plutôt parce que les juges considèrent que, en tant que responsable hiérarchie, je ne pouvais pas ignorer les actions menées par mes subalternes « .

Face à cette justice qu’il considère d’injuste, l’ancien ministre de la Santé promet d’exercer « tous les recours disponibles tant au niveau national qu’international pour rétablir mon honneur et revendiquer ma liberté « .

- Publicité -

14 Commentaires

  1. Un bras de fer l’opposerait à la présidence de Félix Tshisekedi. .. Soyons sérieux, Félix a collaboré avec Tshibala comme premier ministre et Oly comme ministre de la santé, et travaille avec les kabilistes. Vous allez chercher ça où ? Si Félix voulait sévir les traitres il y a bien de gens par qui il aurait commencé. Qu’Oly se défende sans se donner tant d’importance, il a tout notre soutien et je prie qu’on ne le mette pas en prison

  2. comment une personne peut faire sortir l’argent au nom du ministère sans que ce ministre ne le sache? qui signe alors pour toutes les dépenses du ministère? ce monsieur ment.
    nous ne sommes pas des petits enfants.

    • En tant que Ministre prétendre qu’il est normal que le conseil autorise sans son accord. C’est du jamais vu. Un peu de notions de contrôle interne ferait du bien à un Ministère naïf…..

    • Et comment un direcab peut sortir plusieurs millions pendant une année sans que son chef hiérarchique ne soit au courant ? Surtout dans la configuration actuelle de son cabinet. La justice se revalorise mais elle doit être équitable pour tous. Beaucoup de prisonniers ambulants sont dans la rue et vaguent à leur occupation. Personne ne peut nier un bras politique au delà des responsabilités dégagées par la justice.

      • Commenter : Le président pouvait le savoir et autoriser. Le dircab pouvait bien faire des détournements en aval, le vrai problème est qu’il pensait que si justice s’en saisissait, il pourrait brandir son statut . État de droit

  3. Oly est un voleur connu. Nous savons tous comment il a été nommé Ministre. C’est après avoir tué le sphinx de Limete, lui qui était son médecin traitant. C’est un voleur et il doit aller en prison.

  4. Le conseiller financier a était nommé par qui ? Dans quelle banque ou on accepte le conseiller financier signé seul sans signature de ministre aussi longtemps que tous les comptes qu’on qu’on crée aux banques doivent d’abord avoir l’aval du ministre de finance. Donc ses allégations sont fausses l’argent l’argent n’est peut en aucun cas être décaisse dans une banque sans signature de ministre. Je penses ce ministre honoraire même avant de parler ainsi n’a pas mieux cerner tous les rouages, un argument de bébé

  5. Nous seroms maintenent fier de nos cours judicieres. Cela montre la maturite de la democracy dans notre pays. toute personne doit y passer pour se defendre. Pas du mal a ca. Que l’aancien ministre puisse collaborer et comprendre Que personne n’est au decuedecue de la loi. Et c’est bien comme il dit qu’il va engager d’autre canal judicierjudiciaire pour prouver son innocence.

  6. Ns ne saurons pas tous les dessous des carte dans cette affaire, mais ce que je pense est que, dans sa lettre de démission du gouvernement, M. Oly Ilunga avait insisté sur un point, celui de son reffu d’accréditer un vaccin contre Ebola de 14 jours en lieu et place de celui auquel il avait recours et dont les résultats encourageants étaient obtenus en 6 jours. La lutte entre les grandes firmes pharmaceutiques ont eu raison du ministre honoraire. Aujourd’hui, le coordinateur admet que la RFC soit soumise à l’expérimentation d’un vaccin contre le covid-19. Suivez mon regard et comprenez que les dessous sont méconnus.

    • Commenter : Possible qu’il sache et qu’il autorise même, ça n’exclut pas une magouille en aval, ou comme on le constate les fonds ne vont pas à destination reconnue

Comments are closed.

notre sélection

Jean-Marc Kabund: « je quitte ce poste la tête haute et sans compromission »

Jean-Marc Kabund a officiellement réagi peu après sa destitution du poste du 1er vice-président de l'Assemblée nationale intervenue tard dans la soirée...

Célestin Tunda recadre Benoit Lwamba et dément avoir violé l’indépendance des juges

En réaction à une correspondance du président de la cour constitutionnelle et président du conseil supérieur de la magistrature, Benoît Lwamba Bindu...

Convocation de Kamerhe: Tryphon Kin-Kiey Mulumba « stupéfait et préoccupé » face aux termes du communiqué de l’UNC

Dans un communiqué signé par tous ses hauts cadres, également membres du gouvernement et des institutions, l’UNC dénonce un acharnement contre son...