Chers lecteurs,

Nous avons besoin de votre contribution. Avec 1 dollar ou plus, vous pouvez nous aider à garder notre journalisme à l’abri de toute influence et contribuer ainsi à améliorer la qualité de l'information en RDC.

dimanche, mai 31, 2020
DRC
3,070
Personnes infectées
Updated on 31 May 2020 à 12:26 12 h 26 min
DRC
2,550
Personnes en soins
Updated on 31 May 2020 à 12:26 12 h 26 min
DRC
448
Personnes guéries
Updated on 31 May 2020 à 12:26 12 h 26 min
DRC
72
Personnes mortes
Updated on 31 May 2020 à 12:26 12 h 26 min

RDC: Les dessous de la libération du Directeur général de la Rawbank

Thierry Taeymans, Directeur général de Rawbank, a été libéré vendredi 20 mars 2020, après une semaine passée dans la prison de Makala à Kinshasa. Une liberté négociée et assortie de conditions drastiques, apprend POLITICO.CD des sources exclusives.

Le patron de la première banque commerciale de la République démocratique du Congo a quitté la prison de Makala vendredi en début de soirée. « La Rawbank tient à remercier la justice congolaise pour son travail de recherche de la vérité », affirme un communiqué publié par sa banque.

Auditionné le 12 mars au sujet des transactions et des transferts en lien avec un client du gouvernement congolais dans le cadre d’un projet du programme d’urgence de 100 jours du président Félix Tshisekedi, Thierry Taeymans, a été placé en détention, puis transféré à la prison centrale de Kinshasa. Une décision que la première banque de la RDC avait regretté dans un communiqué : « La Rawbank regrette cette décision mais tient à rappeler qu’elle continuera de collaborer avec la justice congolaise, étant convaincue que la vérité finira par être établie ».

Selon des informations de POLITICO.CD, la libération de Thierry Taeymans s’est néanmoins faite dans des conditions strictes. Outre le paiement d’une caution de 10.000 dollars américains, il s’est notamment engagé à coopérer avec la justice dans le dossier concernant l’homme d’affaires libanais, Jammal Samih.

Ainsi, selon deux sources judiciaires proches du dossier, le Directeur général de la Rawbank s’est engagé, au nom de sa banque, à rembourser au Trésor public la somme de 37 millions USD. En outre, la Rawbank devra rembourser au Trésor public l’argent perçu par le Libanais Jammal « si les travaux ne sont pas achevés par son client ». Allusion faite aux travaux exécutés par le Libanais dans le cadre du projet de 100 jours du président Félix Tshisekedi.

L’audition et l’emprisonnement de Thierry Taeymans, qui est également actionnaire de la Rawbank, était en rapport avec le dossier Samibo Congo, une société détenue par l’homme d’affaires libanais Jammal Samih, lui-même incarcéré depuis plusieurs jours dans le même dossier houleux de 100 jours du président Tshisekedi.

- Publicité -

2 Commentaires

Comments are closed.

notre sélection

Jean-Marc Kabund: « je quitte ce poste la tête haute et sans compromission »

Jean-Marc Kabund a officiellement réagi peu après sa destitution du poste du 1er vice-président de l'Assemblée nationale intervenue tard dans la soirée...

Célestin Tunda recadre Benoit Lwamba et dément avoir violé l’indépendance des juges

En réaction à une correspondance du président de la cour constitutionnelle et président du conseil supérieur de la magistrature, Benoît Lwamba Bindu...

Convocation de Kamerhe: Tryphon Kin-Kiey Mulumba « stupéfait et préoccupé » face aux termes du communiqué de l’UNC

Dans un communiqué signé par tous ses hauts cadres, également membres du gouvernement et des institutions, l’UNC dénonce un acharnement contre son...