jeudi, octobre 28, 2021
DRC
57,470
Personnes infectées
Updated on 28 October 2021 à 15:32 15 h 32 min
DRC
5,449
Personnes en soins
Updated on 28 October 2021 à 15:32 15 h 32 min
DRC
50,930
Personnes guéries
Updated on 28 October 2021 à 15:32 15 h 32 min
DRC
1,091
Personnes mortes
Updated on 28 October 2021 à 15:32 15 h 32 min

l'info en continu

« Il n’y a pas de paix sans justice » : l’UE dans la logique du Dr Mukwege

- Publicité-

Onze ambassadeurs de l’Union européenne accrédités en RDC ont, à l’occasion de la Journée internationale dédiée à la femme, visité l’Hôpital général de Panzi, dans l’objectif d’ « évaluer les activités de prise en charge des victimes des violences sexuelles dans cet hôpital« , a expliqué Jean-Marc Chataignier, ambassadeur de l’Union européenne en RDC, qui conduisait la délégation.

A cette occasion, les diplomates européens ont déclaré que l’Union européenne est engagée pour le retour de la paix à l’Est de la RDC, insistent sur le fait
qu' »il faut que les combats et les groupes armés s’arrêtent et que la paix revienne« . Pour y arriver, pensent-ils, « les violences faites aux femmes doivent cesser.« 

- Publicité-

En effet, depuis plus de deux décennies, l’Est de la RDC est victime de plusieurs cas de violations des droits humains et les violences sexuelles continuent à y être enregistrées.

l’Union européenne estime aussi qu’il faut que justice soit faite contre tous les bourreaux et les auteurs des violences sexuelles.

La lutte contre l’impunité est une priorité pour l’Union européenne qui estime que « tous ces actes ne doivent pas rester impunis« .

Ces propos confortent la logique du Prix Nobel de la paix, Dr Denis Mukwege, qui soutient qu « il n’y a pas de paix sans justice« .

Travaillant dans l’objectif d’accompagner le gouvernement congolais, l’UE pense que l’identification et le découragement des commanditaires des violences sexuelles est un travail de partenariat et de collaboration.
Elle invite, à cet effet, la justice congolaise à jouer pleinement son rôle, tout en appliquant correctement les sanctions contre les bourreaux.

Quand l’UE dit qu’elle ne fait qu’accompagner les effort du système judiciaire congolais national, c’est parce qu’elle ne saura pas porter atteinte à la sûreté de l’État congolais.

Thierry M. RUKATA

- Publicité -

EN CONTINU